Qu’est-ce que

Rectocele ou prolapsus vaginal est une hernie du rectum dans le vagin. Une hernie est causée par la descente ou la chute d’un organe dans un autre orifice et, dans ce cas particulier, la chute du rectum dans le vagin.

Il s’agit d’une affection fondamentalement féminine causée par une perte de qualité des tissus vaginaux et du soutien pelvien, qui peut entraîner un affaiblissement et un déchirement des tissus qui soutiennent le rectum et le vagin.

Causes

La cause principale de cet état est que les muscles et les ligaments s’affaiblissent et ne peuvent fournir un soutien suffisant au vagin et au rectum.

Plus précisément, cela se produit dans la cloison rectovaginale, qui est celle qui sépare le rectum du vagin et qui peut affaiblir le rectocèle. Cette faiblesse peut être due à différentes raisons, telles que l’âge (surtout après la ménopause), la génétique, l’obésité ou un effet secondaire de la chirurgie pelvienne.

De plus, l’accouchement, la constipation chronique ou le levage d’objets lourds peuvent augmenter le risque de cette condition.

Cette condition se développe habituellement chez les femmes plus âgées, mais peut parfois se produire chez les jeunes femmes qui n’ont pas donné naissance.

Symptômes

Dans la plupart des cas, le rectocèle est une affection bénigne et ne présente donc aucun symptôme.

Dans les cas où des manifestations se produisent, il s’agit notamment d’une défécation altérée, d’une pression dans la région pelvienne ou d’un dysfonctionnement sexuel.

D’autres symptômes comprennent la présence d’une masse molle de tissu qui peut dépasser de l’ouverture vaginale, la constipation, la perte des selles dans le rectum, la douleur dans le bas du dos qui disparaît lorsqu’on s’allonge, la pression sur le vagin quand on urine et qu’on a des relations sexuelles, ou le sentiment que le rectum ne s’est pas complètement vidé après défécation.

Prévention

Parmi les mesures préventives recommandées par les spécialistes pour éviter cette condition est :

  • Évitez d’exercer une pression sur l’abdomen en réduisant la force avec laquelle l’intestin est vidé.
  • De plus, il est également recommandé d’éviter de soulever des objets très lourds avec une continuité excessive.
  • Faites des exercices pour renforcer le plancher pelvien avec, par exemple, des exercices de Kegel.
  • Buvez plus de liquide que d’habitude pour aider à prévenir la constipation.
  • Maintenir un poids santé grâce à une alimentation équilibrée et à l’exercice physique.
  • Mangez plus d’aliments riches en fibres, comme des fruits ou des légumes frais, qui peuvent aider à adoucir les selles.
  • Actuellement, il n’existe aucune classification de cette pathologie.

Diagnostic

La première étape pour diagnostiquer cette condition est que le spécialiste interroge la patiente sur son style de vie, ses grossesses antérieures ou les maladies qu’elle a eues.

Deuxièmement, un examen manuel est effectué au cours duquel un spéculum est inséré dans le vagin de la patiente. Ensuite, le spécialiste demande à la femme de forcer ou de pousser vers le bas, ce qui, dans le cas d’une rectocèle, fera saillie à travers le vagin et pourra être détecté par le médecin.

D’autre part, le spécialiste effectuera une défécographie, technique définie comme l’expression en images de l’acte de défécation. Il peut détecter plusieurs conditions en plus du rectocèle, comme une vidange incomplète du contenu du rectum et l’incontinence fécale.

D’autres formes de diagnostic comprennent l’imagerie par résonance magnétique (à l’aide d’aimants et d’un ordinateur qui prend des photos de l’abdomen et du bassin), la radioscopie du plancher pelvien (une radiographie qui montre le mouvement des intestins) ou une manométrie anorectale dans laquelle un tube flexible est inséré de l’anus au rectum pour mesurer la pression musculaire.

Traitements

En termes de traitement, la première thérapie appliquée par les spécialistes est une alimentation riche en fibres et de boire entre six et huit verres de liquides par jour ou des suppléments pour ramollir les selles, en évitant la prise de laxatifs.

Une autre recommandation est l’incorporation de plus d’œstrogènes dans notre corps par le biais de crèmes qui sont appliquées directement dans le vagin ou de pilules pour renforcer les muscles pelviens et prévenir l’aggravation de la rectocèle.

De plus, le traitement peut parfois comprendre l’application d’un pessaire ou d’un suppositoire vaginal qui fournira un meilleur soutien aux zones qui dépassent du vagin et du rectum.

Enfin, une intervention chirurgicale peut s’avérer nécessaire pour guérir la maladie. Ceci ne sera fait que si le patient présente des symptômes et que le rectocèle est donc sévère.

Autres informations

Les spécialistes recommandent habituellement de consulter un médecin si la patiente a une masse qui pend du vagin et ne peut être remise en place, a vomi plusieurs fois de suite ou a des selles rouges ou noires anormales.

De plus, vous devriez communiquer avec votre spécialiste si le traitement ne fait pas disparaître la douleur, s’il y a un excès de sang dans le vagin ou si vous êtes incapable d’aller à la selle normalement pour que le traitement puisse être modifié ou que la chirurgie puisse être effectuée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here