Qu’est-ce que c’est une bursite du genoux et comment la traiter ?

Santé Douleur Qu'est-ce que c'est une bursite du genoux et comment la traiter ?

Le genou, plus que d’autres articulations, est extrêmement sollicité au cours de la journée. Suite à différents facteurs, le corps peut lâcher à tout moment. Cela peut impacter le genou qui se retrouve victime d’un poème plus ou moins grave. Les maladies qui touchent les articulations sont nombreuses, dont la bursite. Mais qu’est-ce que c’est exactement et comment la soigner ?

Qu’est-ce que c’est une bursite ?

Autour de chaque articulation du corps, il y a des bourses séreuses. Situées entre l’os et les tendons, ces dernières sont des petites poches remplies de liquide synovial. Leur rôle est de protéger les muscles du glissement des os.

Une inflammation de ces bourses séreuses peut arriver sous différentes conditions. C’est ce phénomène que l’on appelle «  la bursite ». Aussi appelé « hygroma », il s’agit d’un gonflement de ces poches de synovies. Cette augmentation se manifeste à l’extérieur de l’articulation.

La bursite est souvent confondue à l’arthrite, pourtant cette dernière est un changement de l’articulation en lui-même, et non une enflure. Attention, celle-ci ne doit pas non plus être comparée à une tendinite qui touche quant à elle le tendon du genou.

Toutes les articulations peuvent être touchées par ce phénomène : épaules, coudes, hanches et genoux. Dans le passé, cette maladie était nommée « le genou des servantes ». Tout simplement, car les « bonnes à tout faire » devaient s’agenouiller pour laver le sol.

Shutterstock, Inc.

Quels sont les symptômes et le diagnostic ?

L’inflammation des bourses séreuses peut être causée la répétition de certains gestes, provoquant des microtraumatismes. Le patient peut alors ressentir une pression à longueur de journée, des exercices physiques intenses ainsi que des douleurs musculaires chroniques.

C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles les coureurs et les sportifs de haut niveau sont les plus atteints par cette inflammation. La bursite peut également être liée à la perturbation du système endocrinien, comme un excès de poids. Contrairement à d’autres pathologies des articulations, celle-ci concerne autant la population jeune que les plus âgés.

Le premier symptôme évident d’une bursite est la douleur au niveau des genoux. À cela, s’ajoutent une sensibilité des muscles, une raideur de l’articulation et quelques rougeurs de la zone. Dans une forme grave de la bursite, il peut aussi y avoir des gonflements. La température corporelle peut également monter et le patient peut avoir des malaises inopinés.

Toutefois, ces symptômes sont similaires à d’autres problèmes d’articulations, d’où la nécessité d’un diagnostic médical. Une analyse sanguine sera nécessaire pour détecter la bursite. Un passage à l’IRM peut ensuite confirmer les résultats.

Le diagnostic médical est obligatoire, pour éliminer les risques de rhumatisme, de tendinite ou d’arthrose. Si la bursite n’est pas découverte à temps, elle peut se transformer en une pathologie plus grave, comme l’atrophie musculaire.

En plus des gestes répétitifs, la cause peut être d’origine infectieuse. Le médecin se chargera d’effectuer des analyses pour voir la présence de bactéries, qui sont entrées à travers une blessure ou une coupure, et qui auraient pu infecter la bourse.

Comment soigner une bursite au genou ?

La bursite du genou peut être liée à un surmenage de l’articulation, mais peut aussi être liée à une infection ou bien à une autre pathologie. Le traitement va donc dépendre de l’origine de celle-ci.

Dès qu’il y a une suspicion de bursite, il est important d’arrêter toutes les activités sportives. Continuer à faire des efforts risque d’aggraver la situation et d’enflammer encore plus la bourse séreuse. La première chose à faire est de ménager le genou et de mettre une attelle si nécessaire.

Pour le traitement, il dépend de la gravité et de l’origine de la maladie. D’ailleurs, il y a 3 formes de bursite du genou :

  • Séreuse : une forme plutôt grave, avec la présence de pus et de malaise général ;
  • Chronique : l’inflammation est toujours présente, mais les tissus ont cicatrisé ;
  • Aiguë : une douleur intense et un œdème sensible.

Quand la bursite n’est pas provoquée par des bactéries, elle peut se soigner à l’aide d’une poche de glace. Cette dernière permettra de soulager l’inflammation et de dégonfler la zone. En plus, la prise d’anti-inflammatoire classique est aussi recommandée. En cas de douleur du genou aiguë, les médicaments antidouleur peuvent être prescrits par le médecin.

Pour une forme grave de bursite, le professionnel peut proposer des injections à base de corticostéroïdes. Ces dernières se font sous anesthésie locale, au niveau du genou. Les médicaments sont directement injectés dans la bourse séreuse.

Cependant, cette méthode peut provoquer des effets secondaires comme une réaction cutanée, une infection ou des saignements. Toutefois, la prise de corticostéroïdes par injection représente souvent moins de risques qu’un traitement oral.

Le médecin peut aussi effectuer une ponction au niveau du gonflement. Cette procédure a pour but de prélever le liquide accumulé à l’aide d’une aiguille. Après le traitement, il faut encore deux à trois semaines de repos pour guérir entièrement de la bursite du genou. Après cette période, il faut reprendre doucement les activités physiques. Quelques minutes par jour suffisent, pour ne pas provoquer de raideur musculaire à la fin du traitement.

Comment prévenir de cette inflammation ?

La seule manière efficace d’éviter cette inflammation est de ménager les articulations. Cela n’est pas toujours évident au quotidien. Oubliez les exercices inhabituels forcés pour ne pas avoir de traumatismes directs. D’où la nécessité de faire des étirements, avant de faire du sport pour préparer les muscles.

Évitez de trop vous appuyer sur les genoux, car c’est la cause principale de ce gonflement. Vous pouvez porter des genouillères pour mieux supporter le poids de votre corps.

Vous devez également prévenir les risques de récidives. Pour cela, il est important de continuer à faire des efforts pour ne pas craindre les rechutes, même après la guérison. Le médecin comme le kinésithérapeute peut prescrire des exercices à faire. Cela évitera que vos muscles du genou ne soient ankylosés. Suivez ainsi un programme de réadaptation adapté à votre condition pour retrouver la mobilité de votre membre inférieur. Pour les professionnels de haut niveau, la reprise du sport doit se faire en compagnie d’un médecin, ainsi que d’un chiropraticien.

Comme le poids est aussi un des facteurs qui peuvent provoquer cette inflammation, il faut faire attention à son mode de vie. Un rééquilibrage alimentaire s’impose pour éliminer le gras qui fait pression sur les articulations.

Source : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28065991/