Les troubles du sommeil (ou le manque de sommeil) sont nombreux et variés. Dans notre blogue sur la santé, nous nous concentrons sur un problème qui n’arrive pas souvent, mais qui peut arriver à certaines personnes. Il s’agit de ceux qui sont somnambules et qui se sont plus d’une fois demandé “Je suis somnambule : comment le combattre”.

Si vous faites partie de ceux qui se réveillent inconsciemment la nuit, vous êtes peut-être somnambule. Il y a plusieurs types de somnambulisme, il y a le calme ou le bénin, et d’autre part il y a l’agressif.

Les mesures qu’il faut prendre

Si vous avez la première, l’une des premières mesures que vous pouvez prendre est de placer une caméra vidéo dans votre chambre et de la faire enregistrer la nuit, avant d’aller au lit, pour vérifier vos mouvements. Si vous apportez l’enregistrement à un médecin, il ou elle peut être très utile dans votre diagnostic.

L’un des plus grands dangers du somnambulisme est de se faire du mal ; pour l’éviter, cachez tous les dangers à portée de main, comme les ciseaux ou les couteaux. Protégez les portes avec une serrure afin de ne pas les ouvrir, si vous avez des escaliers, mettez un obstacle à ne pas tomber.

Un autre facteur qui peut affecter le somnambulisme est le repos. Une personne qui se repose peu, a plus de facilité à tomber dans un sommeil profond en s’allongeant, et à favoriser qu’elle devienne somnambule. Pour la combattre, vous pouvez faire une petite sieste ; il est important de bien dormir, d’éviter les situations stressantes et d’essayer de vous détendre.

Il est important que si vous vivez avec une somnambule, ne la réveillez pas. N’oubliez pas qu’elle dort profondément et que si vous la réveillez, elle peut avoir très peur, ce qui peut nuire à sa santé. Vous devez l’accompagner au lit, en silence.

Si, par contre, vous détectez un somnambulisme agressif, vous devez vous rendre rapidement chez le médecin pour évaluer votre situation et vous donner le traitement approprié, car vous savez qu’il vaut mieux prévenir que guérir.

L'info santé :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here