Définition

Une transpiration excessive (hyperhidrose) peut affecter toute la surface de la peau, mais se limite habituellement à la paume des mains, la plante des pieds, les aisselles ou l’aine. La zone affectée est généralement rose ou blanc bleuté et dans les cas graves, la peau peut se fissurer, s’écailler et s’adoucir, surtout sur les pieds. Parfois, la zone affectée dégage une odeur nauséabonde (bromidrose), causée par des bactéries et des levures qui décomposent la sueur et la peau humide.

La transpiration des mains et des pieds est une réaction normale à l’anxiété, et il est fréquent qu’une personne transpire beaucoup lorsqu’elle a de la fièvre. Cependant, une transpiration fréquente et abondante dans tout le corps nécessite des soins médicaux parce qu’elle peut être un signe d’hyperactivité de la thyroïde, une faible concentration de glucose dans le sang ou une altération dans la région du système nerveux qui contrôle la transpiration.

La transpiration excessive ou l’hyperhidrose est un trouble courant qui cause un inconfort important et favorise même les infections. Les personnes atteintes de cette maladie produisent beaucoup plus de sueur qu’il n’en faut pour contrôler leur température corporelle. C’est une pathologie qui touche autant les hommes que les femmes ; elle commence habituellement à se manifester durant l’enfance et l’adolescence.

La transpiration excessive a un impact important sur la qualité de vie des gens. Selon l’enquête Experiences with Sweating, menée par l’International Hyperhidrosis Society auprès d’un échantillon de 1 361 adultes des États-Unis et du Canada en 2005, ce trouble affecte même le choix du type de travail, de vêtements et la participation aux activités sociales des personnes qui en souffrent. De plus, 34 pour cent des participants à l’étude pensent qu’une transpiration excessive en public est pire que le trac, et 30 pour cent pensent que c’est plus embarrassant que l’acné ou l’obésité.

Causes

Les causes de la transpiration excessive sont inconnues, bien que les données suggèrent qu’il pourrait y avoir une prédisposition génétique. Selon l’Encyclopédie Santé A-Z, les deux tiers des patients souffrant d’hyperhidrose ont un parent atteint du même trouble.

Les facteurs émotionnels tels que le stress, la tension et l’anxiété peuvent augmenter l’activité des glandes sudoripares et ainsi aggraver l’hyperhidrose.

Parfois, la transpiration est le résultat d’une infection mixte par des champignons ou des bactéries.

Évaluez vos symptômes

Symptômes

Le symptôme de l’hyperhidrose est un excès de sueur qui se manifeste principalement au niveau des aisselles, de l’aine, de la paume des mains, de la plante des pieds, mais peut également se manifester dans des zones telles que le front ou la lèvre supérieure. En conséquence, des odeurs corporelles peuvent apparaître, une hygiène extrême est donc nécessaire et des mesures doivent être prises pour en réduire les effets.

Prévention

Les principales mesures préventives sont :

  • Portez des vêtements froids qui permettent la transpiration et de préférence des fibres synthétiques plutôt que naturelles, car elles repoussent la transpiration et gardent les vêtements secs.
  • Gardez la maison et le lieu de travail frais et bien aéré.
  • Évitez l’alcool, le café, le thé, le tabac et les aliments épicés qui peuvent stimuler la production de sueur.
  • Réduire les effets psychologiques liés à la transpiration, comme le stress, la tension et l’anxiété.
  • Hygiène corporelle extrême et utilisation de produits déodorants pour réduire autant que possible les odeurs corporelles.
  • Prévoyez des vêtements de rechange pour pouvoir vous changer tout au long de la journée si nécessaire.
  • Utilisez de l’acide borique ou du talc pour réguler la transpiration, surtout sur les pieds.

Diagnostic

Les symptômes d’une transpiration excessive sont facilement perceptibles, de sorte que des tests spécifiques ne sont pas nécessaires pour établir un diagnostic. Cependant, les tests sanguins peuvent détecter si la fonction thyroïdienne ou les taux de glycémie sont anormaux et ainsi déterminer les cas où l’hyperhidrose est causée par une hyperactivité thyroïdienne ou une faible concentration de glucose sanguin.

Traitements

Parfois, la transpiration est le résultat d’une infection mixte par des champignons ou des bactéries, de sorte que le traitement vise principalement à contrôler l’infection et, par conséquent, la transpiration disparaît. Dans les cas où l’hyperhidrose est causée par l’anxiété, le counseling ou le traitement par anxiolytiques peut soulager les symptômes. Et lorsque la transpiration est sévère, l’utilisation de médicaments spécifiques est nécessaire.

Une transpiration excessive peut également s’accompagner d’une mauvaise odeur, causée par la dégradation de petits micro-organismes, comme les champignons. Pour le contrôler, il est nécessaire de garder la zone affectée propre et propre ; de cette façon, les micro-organismes responsables de l’odeur sont éliminés. Un bain quotidien avec un savon liquide contenant de la chlorhexidine ou d’autres antiseptiques et l’application d’une préparation de chlorhydrate d’aluminium (présente dans la plupart des déodorants commerciaux) sont efficaces contre les odeurs ; le rasage des poils des aisselles peut être utile. Certaines personnes peuvent avoir besoin de crèmes antibactériennes ou de lotions antibiotiques (comme la clindamycine ou l’érythromycine) pour éliminer l’odeur.

Ce sont les principaux traitements disponibles :

Solutions antisudorifiques

La transpiration abondante sur la paume des mains, la plante des pieds ou les aisselles peut être contrôlée dans une certaine mesure par l’application nocturne d’une solution de chlorure d’aluminium. D’abord la zone affectée est séchée, puis la solution est appliquée, et enfin l’ensemble est recouvert d’un mince film plastique. Le matin, le film est enlevé et la zone est lavée. Certaines personnes ont besoin de deux applications par jour ; ce schéma atténue habituellement le problème pendant une semaine. Si la solution irrite la peau, il faut cesser d’utiliser un film plastique.

Une solution de méthénamine peut également aider à contrôler la transpiration excessive.

Ces traitements topiques sont souvent utilisés comme mesure initiale, car dans la plupart des cas d’autres traitements sont nécessaires.

Iontophorèse

C’est une technique qui consiste à introduire dans la peau des substances qui inhibent la transpiration par courant électrique. On l’utilise surtout pour éliminer la sueur produite dans les aisselles, une zone particulièrement sensible, ce qui peut causer de l’inconfort.

Toxine botulique

La toxine botulinique (botox) de type A appliquée localement par voie intradermique a révolutionné la prise en charge des patients atteints d’hyperhidrose focale idiopathique. Il s’agit d’un traitement ambulatoire ; la séance dure entre 15 et 30 minutes. Ses effets durent environ sept mois et son efficacité est proche de 100 %. Selon l’étude Effet de la toxine botulique de type A sur les mesures de la qualité de vie chez les patients souffrant de transpiration axillaire excessive : un essai contrôlé randomisé, réalisé en 2012, 89 % des patients soumis à ce traitement sont satisfaits des résultats de la première semaine d’application, qui s’élève à 93 % en semaine 16.

Parmi ses inconvénients, citons son prix élevé, la douleur qu’il cause dans certains domaines et sa durée limitée. Les spécialistes recommandent une deuxième application lorsque vous commencez à remarquer un retour à une transpiration excessive, qui survient habituellement après quatre à neuf mois.

Sympathectomie transthoracique

Il est efficace dans la lutte contre l’hyperhidrose des aisselles et des mains, car il implique l’élimination des noeuds responsables de la stimulation de la transpiration dans ces zones. Les résultats de cette intervention sont définitifs, bien que le principal inconvénient soit qu’elle entraîne une hyperhidrose compensatoire (transpiration accrue dans les parties du corps qui n’ont pas été opérées).

Chirurgie locale

Cette intervention consiste en l’ablation définitive des glandes sudoripares d’une zone spécifique par curettage sous-cutané.

Laser

Il s’agit d’un nouveau procédé qui élimine les glandes sudoripares par chauffage. En raison de son développement récent, les risques sanitaires possibles de cette méthode ne sont pas encore connus avec précision.

Autres informations

Prévalence de l’hyperhidrose :

La prévalence de l’hyperhidrose est estimée à 2,8 % de la population. Sur la base de ces données, on estime qu’en Espagne plus de 1.200.000 personnes coexistent avec cette pathologie, selon Update on primary focal hyperhidrosis, une étude menée par González Fernández et Pérez Oliva, du Service de dermatologie de l’Hôpital central universitaire des Asturies et la Faculté de médecine de l’Université d’Oviedo, en 2012.

Des nouvelles de l’hyperhidrose :

Hyperhidrose : une maladie’inconfortable’ qui a guérit le lit des pieds Que faire avec l’odeur de la sueur des pieds Comment éviter une transpiration excessive en été?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here