Le jaunissement de la peau est un symptôme qui indique un problème hépatique.  Plusieurs pathologies présentent ce signe avant-coureur, et ce n’est pas un symptôme de maladie grave. L’un des plus fréquents, mais totalement bénin, est le syndrome de Gilbert.

Qu’est ce que le syndrome de Gilbert

La bilirubine est une substance qui est produite lorsque les globules rouges vieillissent et sont traités par le foie. Ce produit est éliminé par l’intestin afin qu’il puisse être évacué du corps par les selles et l’urine.

Si la bilirubine est élevée, le foie ne peut pas traiter cette substance aussi rapidement que nécessaire, de sorte qu’une partie de ce produit est absorbée par la peau et les tissus, qui acquièrent une couleur jaune appelée ictère.

Cette modification touche entre 5 et 7 % de la population.

Causes

L’un des responsables du syndrome de Gilbert est le gène UGT1. Des spécialistes ont montré que ce gène a une petite mutation qui fait que l’enzyme ne traite pas toujours bien la bilirubine. Cependant, bien que cette altération en soit la cause principale, elle n’est pas la seule responsable de l’affection.

Le syndrome de Gilbert n’a pas de conséquences graves, car il est totalement bénin. Il ne cause pas non plus de dommages au foie, de cirrhose ou d’autres affections semblables.

Symptômes du syndrome de Gilbert

Cette affection est héréditaire et ne présente habituellement aucun symptôme, bien que la jaunisse puisse survenir dans les cas d’effort excessif, de stress, de jeûne, d’infections antérieures ou après avoir pris certains médicaments, car la concentration de bilirubine dans le sang augmente dans ces situations.

La fatigue est un autre signe que le syndrome peut être présent. L’inconvénient de cette maladie est qu’elle est asymptomatique et passe parfois inaperçue jusqu’à l’apparition de la jaunisse.

Elle peut souvent être diagnostiquée lorsqu’une personne dans la trentaine ou la quarantaine se présente chez le médecin avec un problème d’hyperbilirubinémie (bilirubinémie élevée).

Dans ces cas, le spécialiste peut conclure que le patient souffre d’une augmentation de la production indirecte de bilirubine et le diagnostic du syndrome de Gilbert est posé.

Elle est généralement diagnostiquée à l’adolescence et à l’âge adulte. L’aspect esthétique et la peur de souffrir d’une maladie importante liée au foie, sont les principales raisons de consultation sur ce syndrome.

Prévention

Il n’y a pas de mesures préventives pour cette condition puisqu’elle se manifeste par des causes, presque toujours étrangères au patient.

S’il y a une possibilité qu’un membre de la famille en ait souffert ou en souffre, le patient est habituellement averti et, de cette façon, saura que la jaunisse n’est pas grave.

Dans ces cas, il est également recommandé d’éviter les situations de stress et d’effort excessif.

Actuellement, il n’y a pas de distinction dans les types de ce syndrome.

Diagnostic 

Pour déterminer si le patient souffre de ce syndrome, le spécialiste effectuera un test sanguin à la bilirubine.

Dans la plupart des cas, il en résulte un taux de bilirubine totale légèrement élevé, dont la plus grande partie est de la bilirubine indirecte. Plus précisément, la concentration totale de cette substance ne dépasse pas 2 milligrammes par décilitre.

Cette condition est liée à un problème génétique mais aucun test génétique n’est nécessaire pour établir le diagnostic.

Traitements

Le syndrome de Gilbert est une maladie bénigne qui ne nécessite aucun traitement.

La jaunisse peut apparaître et disparaître plusieurs fois au cours d’une vie et est plus susceptible de survenir au cours d’autres maladies comme, par exemple, un simple rhume. Les personnes qui ont une hépatite ou qui boivent trop d’alcool ont un risque accru d’ictère.

Noter cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here