Comment éviter les troubles du sommeil chez le bébé ?

0
28

Votre bébé vient de fermer ses 3 premiers mois, pourtant son temps de sommeil ne semble pas s’améliorer ? Votre enfant se réveille trois fois au moins la nuit, hurle ou fait des cauchemars la nuit ? Il est clair que son sommeil est perturbé. En effet, au-delà de ses 3 premiers mois, votre bébé doit passer en moyenne 6 heures de sommeil la nuit.

Le cas échéant, on dit qu’il ne fait pas ses nuits. Une telle situation peut s’installer de différentes manières. Rassurez-vous ! Il existe des moyens simples pour favoriser l’endormissement des tout-petits. Dans ce billet, nous vous proposons de découvrir les troubles responsables de l’insomnie chez le bébé et les meilleures solutions pour y remédier.

Troubles de sommeil chez bébé : quelles en sont les causes ?


Le sommeil, on le sait, est d’une importance capitale pour l’organisme. Pour les tout-petits, il l’est encore plus. En effet, c’est pendant le sommeil que l’hormone de croissance atteint son niveau maximal chez l’enfant. C’est d’ailleurs pourquoi on dit que l’enfant grandit très bien quand il dort.

Cependant, il n’est pas rare que bébé se réveille à plusieurs reprises durant la nuit où il se met à pleurer des heures durant. Lorsque cette situation semble respecter une certaine régularité, il présente peut-être un trouble du sommeil. Tout d’abord, il est important de savoir qu’on ne peut parler d’insomnie avant les six premiers mois du nourrisson.

En effet, durant cette période, le bébé apprend à distinguer le jour de la nuit. C’est durant cette phase que son horloge biologique s’adapte aux périodes d’éveil et de sommeil. Les troubles du sommeil des nourrissons puisent leurs origines dans de nombreuses sources. Un enfant qui ne fait pas ses nuits peut présenter :

  • Une apnée du sommeil ;
  • Les cauchemars et les terreurs nocturnes ;
  • Les problèmes d’indigestion (colique, indigestion du lait, etc.).

Dans tous les cas, les signes des troubles du sommeil varient d’un enfant à l’autre. Il revient aux parents de redoubler de vigilance afin de pouvoir détecter la cause de cette insomnie pour y remédier. En cas de persistance, une consultation chez un spécialiste reste la meilleure solution.

Quelles sont les solutions pour éviter les troubles du sommeil chez le bébé ?


Les troubles du sommeil ne sont guère à négliger chez un nourrisson. S’ils perdurent, ils peuvent provoquer chez bébé des troubles du comportement, des épisodes de grande fatigue, voire de la somnolence durant la journée. S’il est vrai que le sommeil des enfants est un véritable casse-tête pour les parents, il est néanmoins possible de l’améliorer en adoptant quelques règles simples.

Établir un rituel de coucher

Pour que votre enfant profite d’un sommeil de qualité, il est important d’installer une routine de sommeil. En effet, vous vous devez de rendre la séparation au coucher plus douce. Pour cela, donnez-lui son bain et optez pour des activités calmes qui l’apaiseront. Une fois le soir venu, vous devez créer une atmosphère favorable au sommeil, en réduisant le bruit et la lumière.

N’hésitez pas à l’éloigner de toutes activités stimulantes. Aussi, l’histoire du soir est un rituel à ne pas négliger. Bien que bébé ne comprenne pas encore le récit, il écoute néanmoins votre voix, votre intonation et le rythme des phrases. Ce moment de partage et de câlins est une véritable source qui permettra à bébé de retrouver le sommeil sereinement.

Diminuer les repas nocturnes

C’est l’une des principales causes des réveils nocturnes des nourrissons. Avouons-le, c’est une habitude qu’ils prennent à la naissance. Si donner le biberon au nourrisson qui pleure, à la base, n’a rien de grave, il faut cependant éviter qu’il s’attache à cette habitude la nuit. En effet, les repas nocturnes provoquent un décalage dans le rythme de sommeil nocturne de bébé.

Le nourrisson prend alors l’habitude de se réveiller systématiquement la nuit pour manger. Bien qu’il soit encore possible de resynchroniser le temps de sommeil entre 3 et 6 mois, cela peut s’avérer compliqué au-delà de 12 mois. Pour ne pas en arriver à cette étape, il est recommandé de diminuer progressivement la quantité de lait pour finir par supprimer définitivement le repas nocturne.

Ne pas trop intervenir la nuit

Une fois bébé couché dans son lit, il apprend progressivement à être autonome. Toutefois, il n’est pas impossible que ce dernier se réveille au beau milieu de la nuit. Si vous entendez qu’il est réveillé, attendez quelques minutes avant d’intervenir.

En le faisant, vous lui laissez la chance de se rendormir seul. Si vous devez intervenir, ne mettez pas la lumière. Ne parlez presque pas et si vous devez le faire, parlez-lui en chuchotant. N’hésitez pas à le recoucher assez rapidement et pensez à ne pas trop faire durer. Ce faisant, vous lui apprendrez à s’endormir sans votre aide. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici