L’importance des chaussures orthopédiques en cas de pathologie du pied

0
44
L'importance des chaussures orthopédiques en cas de pathologie du pied

Les chaussures orthopédiques revêtent une importance cruciale pour les personnes souffrant de pathologies du pied. En effet, elles permettent de soulager la douleur, de corriger les troubles biomécaniques et d’améliorer la mobilité. Encore faut-il bien les choisir. Voici tout ce que vous devez savoir sur les chaussures orthopédiques.

Comprendre les pathologies du pied

Comprendre les pathologies du pied

Il en existe un certain nombre de pathologies du pied. Les plus courantes sont :

  • Les pieds plats. Il s’agit d’une déformation du pied causée par l’affaissement de la voûte plantaire. Cette pathologie entraîne des douleurs au niveau des pieds, des chevilles, des genoux et du bas du dos. Elle crée une sensation d’instabilité sur des sols irréguliers ou en pente ;
  • Les pieds creux. Cette pathologie désigne une courbure excessive de l’arche plantaire. Elle se traduit notamment par une tension dans les pieds, des crampes aux mollets ainsi que des douleurs articulaires au niveau des chevilles, des genoux et des hanches. Provoquant un déséquilibre durant la marche, elle favorise les entorses ;
  • Les oignons. Aussi connue sous le nom d’hallux valgus, cette pathologie fait référence à la déviation de la base du gros orteil vers l’extérieur. Elle se manifeste par des douleurs lors du port de chaussures trop serrées. Des cors et des durillons peuvent par ailleurs apparaître au niveau de la déformation. Les mouvements des personnes souffrant d’hallux valgus sont limités, car leurs articulations sont moins mobiles ;
  • Les éperons calcanéens. Cette pathologie correspond à une excroissance osseuse en forme d’épine qui se forme à l’arrière du pied. Son principal symptôme est une douleur aiguë au niveau du talon. Celle-ci est parfois tellement intense qu’elle empêche de marcher ;
  • Les pieds bots. Ce terme renvoie à une malformation présente dès la naissance, caractérisée par un pied tourné vers l’intérieur. Chez la personne qui en est atteinte, le pied et le mollet sont plus petits. De plus, le tendon d’Achille est raccourci. Un pied bot peut fortement perturber la marche.

Les pathologies du pied s’avèrent donc très handicapantes. C’est la raison pour laquelle une prise en charge appropriée est essentielle. Il existe différentes solutions selon la nature et la gravité de la pathologie :

  • Pour des troubles légers, les semelles orthopédiques sont généralement prescrites ;
  • Dans les cas plus graves, les chaussures thérapeutiques (aussi appelées chaussures médicales ou orthopédiques) peuvent être recommandées par un podiatre ;
  • Dans les situations extrêmes, la chirurgie orthopédique est souvent la solution retenue.

Non seulement le traitement améliore la qualité de vie des patients, mais il permet aussi de prévenir les complications.

Le rôle des chaussures orthopédiques dans le traitement

Les chaussures orthopédiques sont des dispositifs qui permettent de traiter les pathologies du pied évoquées précédemment. Parmi leurs caractéristiques spécifiques, on retrouve notamment :

  • Le soutien de la voûte plantaire. Le port de chaussures orthopédiques contribue ainsi à corriger la position du pied ;
  • L’amorti. Les chaussures thérapeutiques offrent un excellent amorti au pied, amoindrissant par conséquent l’impact des pas sur ce dernier ;
  • La stabilité. Grâce aux chaussures orthopédiques, la stabilité est améliorée ;
  • La répartition de la pression. Les chaussures médicales répartissent le poids de façon uniforme. La pression n’est de ce fait pas concentrée sur un point précis.

En soutenant correctement le pied, la cheville et la jambe ainsi qu’en déchargeant les articulations grâce à une meilleure répartition de la pression, les chaussures orthopédiques aident à corriger les troubles biomécaniques et à réduire la douleur. Elles contribuent aussi à améliorer la marche et la posture.

Conseils pour choisir et porter des chaussures orthopédiques

Le confort est le premier critère à considérer pour choisir des chaussures thérapeutiques. Concrètement, les chaussures orthopédiques confortables sont de bonne taille, assurant ainsi au pied un maintien optimal. Elles ont également la forme adéquate. Cette dernière dépend de la pathologie du pied.

Conseils pour choisir et porter des chaussures orthopédiques

Il convient par ailleurs de se pencher sur le matériau d’une chaussure orthopédique. Affichant une grande résistance et une haute respirabilité, le cuir souple est idéal. Diminuant la pression sur les zones douloureuses et s’adaptant parfaitement à la forme du pied grâce à son extensibilité, le cuir stretch constitue aussi une excellente option.

En outre, les fonctionnalités spécifiques d’une chaussure thérapeutique doivent être étudiées au moment du choix. Celle-ci peut proposer la correction d’une déformation du pied, le soulagement des troubles musculaires, le renforcement de la voûte plantaire, etc. En fonction de la pathologie du pied, il faudra s’orienter vers un produit disposant de telle ou telle fonctionnalité.

Pour un ajustement parfait de ses chaussures orthopédiques, la meilleure solution consiste à les faire fabriquer sur-mesure. Il est également conseillé d’équiper ses souliers thérapeutiques de semelles intérieures amovibles. Ces dernières améliorent l’ajustement et augmentent le confort des pieds.

Permettant d’optimiser leur durabilité, l’entretien des chaussures orthopédiques ne doit pas être négligé. Il s’effectue tout simplement avec de l’eau savonneuse. Les solvants sont en revanche à proscrire. Il faut aussi éviter de laisser ses chaussures orthopédiques à proximité d’une source de chaleur. D’autre part, il est recommandé de les faire vérifier par un podiatre une fois par an.

Il est possible de ressentir de la gêne au moment de porter pour la première fois des chaussures orthopédiques. Les pieds requièrent en effet un temps d’adaptation. La transition doit être progressive pour leur permettre de s’habituer doucement aux chaussures thérapeutiques. Il est de ce fait conseillé de les mettre une à deux heures le premier jour. Il est ensuite possible d’augmenter le temps de port d’une heure par jour. Il faut compter en moyenne 15 à 20 jours pour que les pieds s’adaptent totalement.