Quelle viande éviter pour ne pas avoir de vers intestinaux ?

Bien-êtreQuelle viande éviter pour ne pas avoir de vers intestinaux ?

Certains vers intestinaux s’attrapent en mangeant de la viande crue ou mal cuite. Qui sont ces parasites intestinaux qui se cachent dans notre alimentation ? Quelle viande éviter pour ne pas avoir de vers intestinaux ? Comment s’en débarrasser ? Total Santé répond à vos questions !

Quels vers intestinaux peuvent être présents dans la viande ?

Lorsque nous mangeons de la viande crue ou mal cuite, nous prenons le risque d’ingérer sans le savoir les œufs du ver solitaire. Présents dans les matières fécales, les œufs sont avalés par les animaux. Les œufs éclosent et donnent naissance à des larves. Celles-ci vont alors aller se loger dans les muscles de leur hôte intermédiaire, formant de petits kystes.

Si la viande n’est pas suffisamment cuite, l’homme avale ces kystes, non détruits par la chaleur.

Il n’existe pas un, mais 5 types de vers solitaires (ou taenias ou encore cestodes), avec des modes de contaminations différents.

Les seuls vers intestinaux à être présents dans la viande sont le ténia inerme (ténia saginata) et le ténia armée (ténia solium).

  • Le ténia inerme est le vers solitaire le plus fréquent et son intermédiaire hôte est la viande de bœuf.
  • Le ténia armée quant à lui est transmis par la viande de porc, mais il a quasiment disparu du sol français.

Les 3 autres ténias empruntent des chemins différents pour nous infester :

  • Le ténia du poisson (ténia diphyllobothrium latum), comme son nom l’indique est transmis par l’ingestion de poisson d’eau douce.
  • Le ténia nain (hymenolepis nana) qui lui n’a pas besoin d’intermédiaire hôte et se transmet comme les oxyures, d’homme à homme en transmission directe et en autoréinfestation. C’est le plus petit des taenias et reste principalement géolocalisé dans les pays chauds.
  • Le ténia échinocoque n’est pas un vers intestinal puisqu’il se loge exclusivement dans le foie et les poumons de l’homme. Ses symptômes sont aussi différents de ceux que l’on rencontre avec les autres ténias. Ils se rapprochent en effet des symptômes d’une cirrhose. Ce ténia se transmet soit par le renard, soit par les chiens non vermifugés.

Comment les ténias de la viande se développent-ils dans nos intestins ?

Comme c’est le vers solitaire le plus actif en France, nous parlerons principalement ici du ténia inerme, présent dans la viande bœuf.

Le ténia du bœuf est un ver parasite qui peut atteindre jusqu’à 10 mètres de long et vivre dans notre système digestif pendant plus de 30 ans.

Lorsque les formations kystiques sont ingérées, les kystes s’ouvrent pour libérer les vers adultes dans l’intestin. Les vers commencent ainsi leur cycle de reproduction, d’autant plus rapidement qu’ils sont hermaphrodites.

Les ténias sont composés de 3 parties :

  • La tête munit de ventouses qui lui permet de s’accrocher à la paroi intestinale.
  • Le cou qui est capable de se régénérer.
  • Le corps du ver, composé d’anneaux formant de grands rubans blancs dans lesquels sont ses œufs (un ver peut former 1000 à 2000 anneaux !).

Les anneaux se détachent du corps de ces parasites digestifs, ils sont expulsés par les selles qui se retrouvent à leur tour dans l’environnement et le cycle continue…

Quels sont les symptômes d’une parasitose intestinale par le ver solitaire du bœuf ?

Souvent asymptomatique, la présence du ténia se détecte par la présence des anneaux du vers dans les selles (ils ressemblent à des pâtes alimentaires de 2 cm de long) ou les sous-vêtements.

Comme le ver solitaire consomme les aliments contenus dans nos intestins, le premier symptôme est une perte de poids inexpliquée. Certains symptômes comme des maux de ventre, des diarrhées, des maux de tête, des éruptions cutanées, des vomissements, une perte d’appétit ou encore une grande fatigue due peuvent venir s’associer à l’amaigrissement.

Si vous pensez être infecté par un ténia, vous devez consulter un médecin. Après examen des selles (coproculture), votre médecin traitant vous prescrira un antiparasitaire, c’est à dire du vermifuge.

En prévention : pour ne pas attraper de vers intestinaux, il n’a pas de raison d’éviter la viande, mais veillez à ce qu’elle soit bien cuite. Il est également important de bien se laver les mains après avoir touché de la viande crue.