La culture de la spiruline : un processus écologique et sain

0
42

Également connue sous le nom d’algue bleue, la spiruline est une cyanobactérie dotée de qualités nutritionnelles exceptionnelles pour l’être humain. Elle ne pousse naturellement que dans quelques régions du monde et c’est la raison pour laquelle elle est cultivée par l’homme. Bien que sa culture et son développement soient assez simples, la spiruline nécessite tout de même des conditions de culture particulières.

Les méthodes de culture de la spiruline

La spiruline est une algue qui est de plus en plus consommée dans le monde. Ses qualités nutritionnelles sont en effet exceptionnelles et elle joue un rôle important dans la lutte contre la malnutrition. Pour satisfaire la demande mondiale, la spiruline est produite de différentes manières.

La production naturelle de la spiruline

Il existe une spiruline dite « naturelle » qui pousse de façon naturelle dans certains lacs du monde. Ces lacs se situent en général dans des zones à température constante (entre 30 et 36 °C) et à forte alcalinité. Malheureusement, la spiruline cultivée dans les lacs naturels n’est pas toujours fiable. Cela est notamment dû à la pollution humaine et naturelle. Par exemple, Caracol lac Texoco est une ferme de spiruline au Mexique qui a dû fermer en raison d’une pollution aux métaux lourds. Cette pollution fut à l’époque causée par l’extension urbaine de la ville de Mexico.

La culture artisanale de la spiruline

La spiruline est souvent cultivée à petite échelle, dans les zones rurales où elle est énormément consommée par les autochtones. Cette culture à petite échelle de la spiruline se fait en général à l’intérieur de pots de boue. Ces pots contiennent des souches de spiruline, de l’eau et une bouillie dotée de tous les éléments nécessaires à la croissance de la spiruline. Il est aussi possible de cultiver de la spiruline artisanale chez soi, à la maison, à l’aide d’un cultivateur.

Les raceways (culture de spiruline en bassins)

Les raceways sont des bassins dédiés à la culture de la spiruline. Il s’agit de l’un des systèmes de production de spiruline les plus répandus dans le monde. Ils sont idéaux pour la production de spiruline à moyenne ou grande échelle. Le plus souvent de forme rectangulaire, avec des coins arrondis, ces bassins sont assez faciles à mettre en œuvre. Ils sont le plus souvent composés de deux compartiments.

Le premier compartiment abrite l’eau, les souches de spiruline et tous les nutriments nécessaires à leur croissance. Le second compartiment permet, quant à lui, d’insérer un système d’agitation pour l’eau. Des serres sont aussi construites sur les bassins afin de protéger la spiruline des intempéries et des éventuelles contaminations. On compte de nombreux producteurs de spiruline en France (et dans le monde) qui utilisent cette méthode de culture traditionnelle : elle sera davantage artisanale en France, et orientée industrielle en Asie et aux États-Unis.

Les photobioréacteurs

Très utilisés pour la production de la spiruline, les photobioréacteurs sont des systèmes de culture fermés et optimisés pour la culture des microalgues en général. Avec ce système, les producteurs ont la possibilité de contrôler le pH, la lumière et la température.

Culture de la spiruline

Comment maintenir la qualité et maximiser le rendement de la récolte ?

Pour maintenir la qualité de la spiruline et optimiser son rendement, il est nécessaire de prendre un certain nombre de précautions. Vous devez tout d’abord vous procurer la bonne quantité de souches de spiruline : il faut environ 20 L pour un petit bassin.

De plus, pour cultiver la spiruline, vous devez obligatoirement partir d’une souche en culture. Une fois la spiruline en culture, vous devez faire le nécessaire pour maintenir le pH de l’eau entre 10,5 et 11. La spiruline est réputée pour consommer énormément de dioxyde de carbone. S’il arrivait donc que le pH baisse, n’hésitez pas à rajouter une source de carbone dans le milieu de culture.

Lorsque la spiruline consomme du dioxyde de carbone, elle produit de l’oxygène en grande quantité. Pour éliminer cet oxygène, vous devez installer un système d’agitation de l’eau. Ce système d’agitation favorise également une exposition homogène au soleil de tous les filaments de la spiruline.

Pour une culture réussie de la spiruline, vous devez aussi veiller à garder l’eau au même niveau. De ce fait, lorsque l’eau s’évapore, rajoutez-en afin de limiter la concentration en sels minéraux. La spiruline doit aussi être protégée contre les pollutions humaines et naturelles.

Les conditions climatiques idéales pour la culture de la spiruline

Pour cultiver la spiruline, vous devez disposer des conditions climatiques adéquates. La spiruline est une microalgue qui pousse en général en milieu tropical, car elle a besoin d’assez de soleil et de lumière. Elle commence le plus souvent à se développer à partir de 20 °C, mais il lui faut au moins 32 à 35 °C pour qu’elle puisse pleinement s’épanouir. Cette microalgue peut même supporter des températures allant jusqu’à 42 ou 43 °C. Elle est donc incapable de pousser en zones tempérées. En respectant ces conditions climatiques, vous arriverez à obtenir une spiruline très haute en qualité.