Ver solitaire : contamination, symptômes et traitement

SantéDouleurVer solitaire : contamination, symptômes et traitement

Le ver solitaire ou ténia est l’un des vers intestinaux les plus connus. Ce ver parasitaire de la famille des tæniidae se développe dans l’intestin grêle après l’ingestion de viandes ou de poissons mal cuits ou crus. Ver solitaire : contamination, symptômes et traitement, focus sur une maladie parasitaire qui touche encore de nombreux Français.

Vers solitaire : de quoi parle-t-on ?

Lorsque l’on parle de ténia, il faut savoir qu’il existe plusieurs membres dans cette famille de vers intestinaux :

  • Le ténia inerme (ou tænia saginata) dont la contamination se fait par l’ingestion de la viande de bœuf. Il toucherait environ 0,5 % de la population française.
  • Le ténia armée (ou tænia solium) qui est transmis par la viande de porc. Il aurait disparu en France, mais reste actif dans certains pays européens.
  • Le ténia nain (ou hymenolepis nana) est plus petit que les autres parasites et touche surtout les enfants des pays chauds.
  • Le ténia du poisson (ou ténia diphyllobothrium latum) qui comme son nom l’indique se transmet par l’ingestion de poisson d’eau douce cru ou mal cuit.

Il existe un dernier type de ver parasitaire : le ténia échinocoque est un peu à part, puisque lui se loge dans le foie et les poumons de l’Homme et non dans le tube digestif. Il provoque des symptômes comparables à une cirrhose. Il est plus actif dans le Nord de la France et se transmet soit par le renard (on l’appelle alors échinococcose multiocularis), soit par le chien mal vermifugé (échinococcose granulosus). 

Les vers solitaires intestinaux peuvent atteindre jusqu’à 10 mètres une fois adultes, ils sont hermaphrodites, segmentés et plats. Ils ne sont pas à confondre avec l’oxyure qui est une parasitose qui touche principalement les enfants. Les oxyures sont beaucoup plus petits (4 à 9 millimètres de long) et sont présents sur les légumes et les fruits mal lavés ou dans la terre qui se retrouve sur les mains des enfants et qu’ils portent à leur bouche.

Comment le ténia nous contamine-t-il ?

En France, seul le ténia inerme, le ver solitaire présent dans le bœuf contamine encore avec plus de 500 000 cas par an. Le ténia armée a été éradiqué, le ténia du poisson est extrêmement rare (6 à 7 cas annuel) et le ténia nain n’est pas présent sur le sol français.

Le ver solitaire peut vivre jusqu’à 30 ans dans l’intestin et sa contamination pouvant être asymptomatique, il passe parfois inaperçu. C’est souvent la présence d’œufs dans les selles qui alerte l’hôte contaminé. 

Nous l’avons vu, le ténia se transmet généralement par une cuisson insuffisante des aliments. Ainsi la viande devient un hôte intermédiaire qui porte les œufs du ver solitaire. Les œufs une fois ingérés vont migrer et se développer dans l’intestin grêle. Les larves vont atteindre leur taille adulte en trois mois en consommant la nourriture contenue dans les intestins. L’un des principaux symptômes d’une infestation est donc une grande perte de poids. Longtemps, le ver solitaire a été utilisé pour maigrir, ce qui est aujourd’hui totalement déconseillé, les risques encourus étant bien supérieurs au seul bénéfice d’un amaigrissement.

Le cycle de contamination se fait par le biais des selles. Une fois adulte, le ver solitaire se développe en fabriquant des anneaux qui contiennent des œufs. Ceux-ci sont expulsés vers l’anus. Ils ressemblent à des pâtes alimentaires et mesurent jusqu’à 2 cm de long. Les selles qui se retrouvent dans l’environnement souillent les végétaux qui finissent dans l’organisme de l’animal, et le cycle se perpétue…

Quels sont les symptômes d’une contamination par les vers solitaires ?

Souvent asymptomatique, la contamination par le ver du ténia se découvre souvent par la présence d’anneaux dans les draps ou les sous-vêtements et une perte de poids importante.

Toutefois, elle peut être associée à des symptômes tels que :

  • Maux de ventre
  • Diarrhées ou constipations
  • Maux de tête
  • Éruptions cutanées
  • Perte d’appétit
  • Une grande fatigue due à une carence en nutriments essentiels
Comment ça fonctionne ?

Comment soigner et prévenir le ver solitaire ?

Au moindre doute, il est important de consulter un médecin. Celui-ci effectuera différents examens :

  • Un examen sanguin : l’augmentation des globules blancs à éosinophiles est un signe d’infection.
  • Une coproculture pour analyser les selles.

Le médecin prescrit alors le seul traitement efficace, à savoir un vermifuge.

Les mesures de prévention pour lutter contre le ver solitaire sont des mesures d’hygiène :

  • Bien faire cuire ses aliments
  • Ne pas donner de la viande crue à ses animaux et les vermifuger
  • Bien laver les fruits et légumes
  • Se laver les mains après chaque sortie en pleine nature et après avoir touché de la viande.