Syndrome de Tietze ou Costochondrite

Santé Syndrome de Tietze ou Costochondrite

D’origine inconnue, la Costochondrite se manifeste par des inflammations au niveau de la jonction qui relie les côtes au sternum (articulation chondrocostale). Elle se caractérise par des douleurs intenses au niveau du thorax. D’ailleurs, cette pathologie est souvent confondue avec l’angine de poitrine, ou l’infarctus du myocarde à cause de ses symptômes. Gros plans !

Comment reconnaît-on la Costochondrite et quelles en sont les causes ?

Dans la majorité des cas, les personnes qui souffrent de cette maladie ont mal à la poitrine lorsqu’elles inspirent profondément. Ces douleurs peuvent également surgir quand elles toussent, lorsqu’elles sont en position allongée sur le ventre ou quand elles soulèvent leurs bras. D’habitude, ces sensations sont accompagnées de rougeurs et d’un œdème.

Jusqu’à ce jour, la cause exacte de cette maladie reste inconnue. Elle se manifeste généralement après des vomissements sévères, après une contusion, ou après une opération du thorax. Les facteurs qui peuvent déclencher la costochondrite sont les suivants :

  • Des coups au niveau de la poitrine ;
  • Des tumeurs bénignes et malignes ;
  • Une infection : virus, bactéries, champignons et autres agents pathogènes peuvent attaquer les articulations ;
  • Une inflammation ou usure du cartilage ;
  • Une arthrite : l’arthrose, la polyarthrite rhumanoïde ou la spondylarthrite ankylosante peuvent éventuellement causer le syndrome de Tietze ;
  • Des mouvements répétitifs ;
  • L’anxiété et le stress.

Il est important de noter que l’apparition des douleurs liées au syndrome de Tietze n’est pas toujours soudaine. Elles peuvent surgir progressivement et au fur et à mesure qu’elles éradient les bras, leur intensité s’amplifie. Il est de ce fait nécessaire de bien déterminer précisément les symptômes de cette pathologie pour adopter le traitement adéquat.

Syndrome de Tietze : à quel moment faut-il aller chez le médecin ?

Si vous ressentez une douleur inquiétante dans la poitrine, consultez immédiatement un médecin. Les douleurs thoraciques peuvent être des signes précurseurs d’une autre maladie plus grave que le syndrome de Tietze. Pour le savoir, le médecin se base sur votre récit et vous prescrit un examen clinique.

En général, les douleurs thoraciques liées au syndrome de Tietze sont marquées par une sensibilité à un appui sur la région douloureuse. Le médecin peut éventuellement vous souscrire des examens complémentaires en cas de doute.

Cependant, une échographie ou une imagerie par résonance magnétique (IRM) suffit pour détecter si le sternum s’élargit ou pas. Il faut savoir que toutes les douleurs thoraciques ne sont pas forcément dues au syndrome de Tietze. Ci-après quelques-unes des causes qui peuvent provoquer des douleurs thoraciques :

  • Les maladies pulmonaires (pneumonie, pleurésie, et embolie pulmonaire) ;
  • Les cardiopathies (syndrome de menace d’infarctus du myocarde, péricardite ou myocardite) ;
  • Les inflammations articulaires ;
  • Les affections oesophagiennes ;
  • Les affections malignes dans la cage thoracique ;
  • La fibromyalgie.

Que faut-il faire pour apaiser les douleurs ?

Vous pouvez appliquer un sac de glace sur la partie douloureuse pendant 10 à 15 minutes, à raison de 3 fois par jour. Cela soulage la douleur, ainsi que l’inflammation. Mettez le sac de glace dans une serviette pour atténuer l’effet du froid.

Pour les cas graves, vous pouvez appliquer une pommade anti-inflammatoire sur la zone douloureuse. Si vous avez une peau sensible, il est recommandé de demander l’avis d’un médecin avant son application. Par ailleurs, vous pouvez aussi opter pour la thérapie au laser qui est reconnue pour son efficacité à soulager les douleurs.

En outre, les patients souffrants du syndrome de Tietze ne doivent pas faire trop d’efforts physiques. Pour cause, les activités et les mouvements peuvent accentuer la douleur. Des exercices de respiration sont conseillés. En cas de douleur aiguë, les voies respiratoires seront plus détendues grâce à ces exercices.

Même si le syndrome est plutôt douloureux, les symptômes se dissipent après une période de 2 à 3 semaines.

Que peut faire votre médecin et quelles sont les préventions contre cette maladie ?

Si les douleurs persistent après avoir essayé toutes les mesures citées plus haut, le médecin peut recourir à d’autres méthodes plus adaptées. Il peut éventuellement vous proposer une injection, ou une solution à base de corticoïdes, ainsi qu’un antidouleur. Chez certains patients, les douleurs peuvent durer jusqu’à 2 ans. Dans ce cas, la kinésithérapie peut les aider à mobiliser les côtes et le haut du dos.

Quelques mesures simples vous permettent d’éviter, ou de limiter les douleurs causées par le syndrome de Tietze :

  • Hydratez votre corps en buvant au moins 1,5 l d’eau par jour ;
  • Faites un échauffement avant de pratiquer une activité physique ;
  • Pratiquez régulièrement une activité physique ;
  • Évitez les cigarettes ;
  • Pratiquez des exercices qui visent à étirer la cage thoracique et les côtes.

Si le syndrome de Tietze touche essentiellement les personnes de plus de 40 ans, les femmes et les adolescents sont les plus vulnérables face à cette maladie.