Clinomanie : causes et remèdes du syndrome qui conduit à ne pas se lever du lit le matin

SantéClinomanie : causes et remèdes du syndrome qui conduit à ne pas...

Se lever du lit le matin est-il un réel effort ? Vous avez développé une véritable obsession pour votre lit ? Dans ce cas, il se peut que vous souffriez de clinomanie, une affection également appelée clinophilie, qui oblige les gens à rester au lit toute la journée. Évidemment, il ne s’agit pas de l’hésitation matinale normale pour se lever, c’est en fait un trouble qui n’a rien à voir avec la paresse. Total Santé vous en dit plus sur ce symptôme bien mystérieux !

Qu’est-ce que la Clinomanie ?

Loin d’être un trouble anodin, la clinomanie est liée à une pathologie bien plus grave qui relève de la psychiatrie. La clinomanie signifie littéralement manie de rester couché ou manie lectuaire. Son nom vient du mot Kliné (lit en grec) et mania (manie en latin).

Une personne atteinte de clinomanie peut passer des jours au lit. Ce n’est plus un besoin de sommeil, mais une véritable addiction et une obsession.

Pour ceux qui souffrent de clinomanie, les couvertures deviennent un véritable refuge contre la réalité, un moyen d’échapper à la responsabilité, de se tenir à l’écart du monde extérieur.

Quelles sont les causes de la clinomanie ?

La clinomanie oblige donc les personnes atteintes à rester au lit. Souvent considérée comme une forme de paresse, la clinomanie est pourtant un trouble psychiatrique à ne pas prendre à la légère, car il peut entraîner des conséquences graves sur le mental et sur le physique comme une fatigue chronique, de sévères constipations, des escarres, des ulcères et une perte importante de la masse musculaire.

La maladie peut impacter toutes les générations, des adolescents aux personnes âgées, même si ce sont les femmes entre 20 et 40 qui présentent le plus de cas à cause des nombreux changements hormonaux durant cette période.

La cause de la clinomanie est généralement due à d’autres pathologies comme l’anxiété, la dépression ou le burn-out. Plus grave encore, la clinomanie peut aussi annoncer des troubles à prendre très au sérieux comme la schizophrénie et les psychoses paranoïaques.

Quels sont les symptômes de la clinomanie ?

Bien sûr, si vous aimez rester au lit à paresser sous la couette, vous ne souffrez pas obligatoirement de clinomanie. Mais, si votre envie de ne pas vous lever et que votre temps libre se limite à rester au lit a des conséquences sur votre vie professionnelle, sociale ou familiale, vous devez vous en inquiéter.

Toutefois, ce sont souvent les proches qui sont amenés à s’interroger sur l’état de santé physique et psychologique du clinophile, car comme tous troubles dépressifs, les personnes souffrant de clinomanie sont souvent incapables de se rendre compte d’un quelconque problème.

Ainsi, si dans votre entourage, vous connaissez une personne qui ne quitte plus son lit, qui ne sort plus, annule ses rendez-vous, ses activités ou ses invitations, n’entretient plus son domicile et se néglige elle-même, il est important d’essayer de la convaincre d’aller consulter un médecin.

Les symptômes de la clinomanie sont donc ceux des troubles mis en cause, voici comment les détecter.

La clinophilie est la plupart du temps associée à une dépression dont les symptômes sont :

  • Des troubles de l’alimentation et une perte d’appétit.
  • Des troubles de l’humeur et du comportement (agressivité, irritabilité, hypersensibilité ou hyperémotivité).
  • Des troubles du sommeil.
  • Un isolement et un mal-être général.
  • Des pensées négatives et une profonde tristesse ou une grande détresse émotionnelle.

La clinomanie peut également être la cause d’une anxiété, les symptômes sont alors :

  • Maux de ventre.
  • Palpitations et sensation d’oppression au niveau de la poitrine.
  • Peurs, voire même des phobies.

Lorsqu’elle est causée par un burn-out, la clinomanie peut s’identifier à un épuisement physique, moral et émotionnel.

Pour finir, si la clinomanie est causée par des troubles schizophréniques ou psychotiques, le fait de rester couché est la conséquence d’un délire ou d’hallucinations délirantes. Le clinomane se pensant en danger ou persécuté en dehors de son lit.

Comment traiter la clinomanie ?

La clinomanie résultant d’une autre pathologie, son traitement passe avant tout par la prise en charge de celle-ci. Le trouble étant associé à un trouble du comportement, le clinomane aura donc recours à un psychologue ou à un psychiatre qui mettra en place une thérapie adaptée.

Le professionnel de la santé mentale pourra également prescrire un traitement médicamenteux comme des antidépresseurs ou des anxiolytiques, voire un antipsychotique en cas de psychose.

Pour finir : la clinomanie est un trouble sérieux et c’est souvent un engrenage. Si vous sentez les symptômes cités se mettre en place, consultez votre médecin et obligez-vous à faire de l’exercice physique, à pratiquer une activité manuelle et à renouer avec vos amis et votre famille afin de diminuer cette obsession de vouloir rester couché tout le temps.