Insuffisance cardiaque

L’épuisement professionnel, ou stress lié au travail, est officiellement un syndrome depuis 2019 : il a été établi par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), après des années d’études sur ce phénomène. Le syndrome d’épuisement professionnel peut être défini comme un état de stress chronique créé au travail. Les femmes et certaines catégories de travailleurs sont les plus à risque, mais cela peut toucher tout le monde.

Qu’est ce que l’épuisement professionnel ou burn out ?

L’épuisement professionnel, ou stress lié au travail, est officiellement un syndrome, et non une maladie, depuis 2019 : il a été établi par l‘Organisation mondiale de la santé (OMS), après avoir suivi des années d’études sur le phénomène. Le syndrome d’épuisement professionnel peut être défini comme un état de stress chronique qui est créé en milieu de travail et qui n’a pas été géré de la bonne façon. Les femmes et certaines catégories de travailleurs sont les plus à risque, mais cela peut toucher tout le monde : parmi les signes que l’on retrouve, la baisse de productivité, la tendance à considérer les gens comme des objets et le sentiment que leur entreprise perd son sens. Mais découvrons plus en détail cette forme d’épuisement physique et mental et comment s’en sortir.

Syndrome d’épuisement professionnel : comment le reconnaître ?

Le premier à traiter le Burnout fut le psychologue américain d’origine allemande, Herbert Freudenberger, en 1974. La traduction du terme “burnout” est “burned”, ce qui signifie quelque chose qui a court-circuité. Un mot qui peut donc exprimer pleinement ce que l’on ressent lorsqu’on est affecté par ce syndrome. Il s’agit d’une expérience subjective de mauvaise relation avec son travail, et il s’agit généralement d’une phase après une période de fort stress au travail. Mais, comment reconnaître le syndrome de Burnout ? Il y a quelques signes à surveiller : diminution de l’efficacité au travail, épuisement physique et mental, isolement accru du travail, associé au cynisme et aux sentiments négatifs. Cela peut nous donner l’impression d’être sans énergie, vides et peu motivés sur le lieu de travail : le sentiment est celui d’être écrasés par des engagements.

Qui sont les personnes les plus touchées et quelles en sont les causes ?

L’épuisement professionnel touche généralement les personnes qui font du travail social comme les infirmières, les médecins, les soignants de personnes âgées ou malades, mais aussi les professions d’aide et les catégories de travailleurs qui exercent des activités dans lesquelles vous êtes hyperconnectés et écrasés par tant d’obligations professionnelles et familiales. Les femmes seraient les plus exposées au syndrome d’épuisement professionnel par rapport aux hommes, précisément en raison du double engagement, travail et famille, qui les investit chaque jour.

L’épuisement professionnel peut être déclenché par diverses causes : problèmes avec des collègues au travail, échéances serrées, changements de rôles, changements fréquents de programmes, responsabilités accrues sans rémunération appropriée et, pour ceux qui font du travail manuel, exposition à des charges lourdes ou au mauvais temps. L’épuisement professionnel à long terme peut devenir chronique et devenir un véritable problème de santé.

Symptômes et signaux à surveiller contre le burn out

Les symptômes de l’épuisement professionnel peuvent être attribués à une série de signes liés à cet état de malaise profond. Les symptômes somatiques comprennent la nausée, les maux de tête, les ulcères, les problèmes cardiovasculaires et le dysfonctionnement sexuel ; les symptômes psychologiques sont les plus courants : irritabilité, ressentiment, colère, résistance au travail quotidien, dépression, négativisme, isolement, comportement critique envers les collègues, faible estime de soi, culpabilité, résistance au changement. Il y a aussi des symptômes non spécifiques comme la nervosité, l’apathie, l’épuisement, l’insomnie et l’agitation. Dans ces cas, des phénomènes tels que l’absentéisme, le fait d’être plus distrait et de faire des erreurs peuvent être fréquents sur le lieu de travail. Toutes ces situations d’inconfort, peuvent conduire la personne atteinte d’épuisement professionnel à abuser de l’alcool, du tabac ou de drogues psychotropes. C’est pourquoi il est important d’agir immédiatement et efficacement.

L'info santé :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here