Prébiotiques et probiotiques : quelle est la différence ?

Diététique Prébiotiques et probiotiques : quelle est la différence ?

Les prébiotiques, comme les probiotiques, agissent au niveau du microbiote intestinal humain et présentent des effets bénéfiques sur la santé, en agissant sur le système immunitaire. Cependant, malgré cette similitude évidente au niveau de leurs actions, les prébiotiques et les probiotiques sont complètement différents autant dans leur nature que dans leur fonctionnement. Il est primordial de comprendre le fonctionnement du microbiote intestinal pour assimiler les différences entre les prébiotiques et les probiotiques.

Le fonctionnement du microbiote intestinal

Le microbiote intestinal, anciennement connu sous l’appellation flore intestinale, désigne l’ensemble des micro-organismes et, plus précisément, de bactéries, qui vivent dans le tube digestif humain. Les bactéries qui vivent au sein du microbiote intestinal sont en nombre de 100 000 milliards. Il est indispensable de préserver l’équilibre du microbiote intestinal, soit de maintenir le bon nombre de bactéries, pour rester en bonne santé.

Le microbiote intestinal assure notamment :

  • la digestion,
  • la protection contre les mauvaises bactéries,
  • le renforcement du système immunitaire.

Un déséquilibre du microbiote intestinal se manifeste par :

  • les troubles digestifs,
  • les allergies : particulièrement observées chez les enfants,
  • les MICI (Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin) comme la maladie de Crohn ou la colite ulcéreuse,
  • le surpoids,
  • les maladies métaboliques,
  • des infections.

Le microbiote intestinal de l’Homme se compose, en tout, de 800 à 1000 espèces de bactéries.

Les probiotiques

Les probiotiques font partie des bonnes bactéries présentes au sein du microbiote intestinal.

Les fonctions des probiotiques

Les probiotiques ont pour fonctions de protéger et d’assainir le système digestif en éliminant les mauvaises bactéries et en stimulant les bonnes bactéries du colon.

Les probiotiques agissent notamment en :

  • améliorant le transit intestinal,
  • renforçant le système immunitaire et la muqueuse intestinale,
  • combattant les microbes et le cancer.

L’évolution des probiotiques

Les probiotiques vivent entre 2 semaines et 3 semaines dans le tube digestif. Par ailleurs, les personnes âgées ont des besoins plus élevés en probiotiques du fait que ces bonnes bactéries diminuent avec les années. De même, plusieurs facteurs peuvent détruire les probiotiques, à savoir :

  • une quantité excessive de sucre et/ou de levure dans l’intestin résultant d’une mauvaise habitude alimentaire,
  • les sucs gastriques : certains probiotiques sont naturellement supprimés pendant le processus de digestion. Il n’existe pas de solution pour les maintenir,
  • l’alcool,
  • l’état de stress,
  • les antibiotiques.

Les besoins en probiotiques

Il faut 10 millions de probiotiques au sein du microbiote intestinal pour observer l’effet optimal de ces bonnes bactéries sur la santé. Aussi, il est nécessaire de renouveler régulièrement l’apport en probiotiques afin de préserver au mieux l’équilibre du microbiote intestinal et, ainsi, de renforcer le système immunitaire.

Les probiotiques, comme toutes les autres bactéries du microbiote intestinal, font l’objet de recherches approfondies depuis de nombreuses années. Au cours des études menées, les spécialistes ont pu identifier plusieurs familles de probiotiques dont les plus connus sont : le Lactobacillus casei (defensis), le Bifidobactérium bifidum (Bifidus), le Streptococcus thermophilus, la levure Saccharomyces boulardii.

Ces types de probiotiques sont présents dans les aliments qui contiennent des ferments comme le yaourt, le fromage, le tofu, la choucroute, la sauce soja, le kéfir, le cornichon. La levure de bière contient également des probiotiques bénéfiques pour la santé. Ces bactéries existent aussi sous forme de complément alimentaire en gélules.

En plus de la consommation de fruits et légumes, les diététiciens préconisent aussi l’ingestion quotidienne d’un produit fermenté pour optimiser l’apport en probiotiques dans la flore intestinale.

Les prébiotiques

Les prébiotiques sont totalement différents des probiotiques de par leur nature et leurs fonctions.

La nature et le rôle des prébiotiques

Contrairement aux probiotiques, les prébiotiques ne sont pas des organismes vivants, mais des nutriments qui ne sont pas digérés et qui nourrissent les bactéries du microbiote intestinal. Il s’agit, en fait, de fibres contenues dans aliments spécifiques.

Les prébiotiques ont pour rôle de stimuler certaines bonnes bactéries du microbiote intestinal et notamment de favoriser le développement des probiotiques.

Les différents types de prébiotiques

Les familles de prébiotiques les plus courantes sont :

  • les oligosaccharides dont les Galacto oligosaccharides (GOS) et Fructo oligosaccharides (FOS) que l’on retrouve dans la tomate, l’ail, la banane, l’oignon,
  • les inulines présentes dans l’artichaut et l’endive,
  • les amidons résistants apportés par les légumes secs et les céréales complètes comme le seigle, l’avoine, le blé, le riz,
  • les lactuloses dans les produits laitiers, les biscuits, le pain, les produits carnés comme le jambon, les saucissons secs, les saucisses sèches, (obtenus par la fermentation de la viande).

Ainsi, les prébiotiques et les probiotiques sont totalement différents, mais présentent des actions complémentaires bénéfiques pour l’équilibre du microbiote intestinal et, donc, pour la santé.