Comment soigner les hématomes et réduire la douleur ?

Santé Douleur Comment soigner les hématomes et réduire la douleur ?

Chez une personne en bonne santé, les hématomes sont souvent sans danger et sans grosses conséquences. Cependant, à cause de la douleur causée par ces bleus mais aussi des cicatrices et préjudices physiques qu’ils laissent sur la peau, il est important de vite les soigner afin de réduire la douleur. Après avoir défini, la notion d’hématome, nous vous proposons dans les lignes à suivre, quelques astuces naturelles pour soigner un hématome et diminuer la douleur qui peut en résulter.

Qu’est-ce qu’un hématome ?

Encore appelé dans certains cas ecchymose, un hématome est une effusion de sang se produisant sous la peau ou à l’intérieur d’un organe. Il est le plus souvent causé par un choc, une rupture des vaisseaux sanguins ou une anomalie dans le mécanisme de coagulation du sang. En effet, les causes d’un hématome peuvent être médicales ou traumatiques. Parmi les causes issues d’un traumatisme, on peut citer entre autres une entorse ou une déchirure d’un muscle, la pose d’un cathéter ou lors d’un don de sang, un accident ou un choc qu’il soit léger, modéré ou violent.

Les hématomes peuvent être également causés par la prise de certains médicaments comme l’aspirine ou l’anti-vitamine K, une opération chirurgicale ou encore certaines maladies causant des troubles de la coagulation comme l’hémophilie, les maladies infectieuses ou l’anémie. L’importance des symptômes d’un hématome dépend de la partie du corps ayant subi le traumatisme. L’hématome le plus souvent se manifeste par une bosse sous la peau, qui devient immédiatement bleu foncé pour après prendre une couleur verte et qui passe au fil du temps au jaune.

Qu'est-ce qu'un hématome ?

Lorsque ce sont les muscles qui sont touchés par l’hématome, leur contraction est douloureuse provoquant ainsi chez la personne atteinte un sentiment d’enflure. On distingue plusieurs types d’hématomes dont :

  • L’hématome cutané, c’est-à-dire un hématome logé sous la peau. Notons qu’elle est la plus fréquente
  • L’hématome sous-unguéal, il se situe sous l’ongle
  • L’hématome intracérébral, il survient à la suite d’un traumatisme ou d’une commotion au niveau du cerveau
  • L’hématome à la naissance ou les hématomes extradural et sous-dural sont d’autres types d’hématomes qui peuvent subvenir…

Il faut souligner qu’il est important de vite soigner un hématome pour faire passer la douleur et éviter des complications.

Comment réduire et soigner un hématome ?

Les hématomes sont gênants, douloureux et pas beau à voir sur la peau. Ils partent généralement après quelques jours, mais pour soigner un hématome plus rapidement et favoriser la régénération des vaisseaux sanguins, il existe plusieurs remèdes naturels comme : la consoude, la bromélaïne, l’argile verte et l’arnica.

La bromélaïne

Retrouvée majoritairement dans la tige de l’ananas, la bromélaïne est un ensemble d’enzymes protéolytiques ayant des propriétés anti-inflammatoires qui peuvent servir à soigner et à résorber les bleus et les hématomes.

La bromélaïne

En effet, elle est utilisée sous forme de crème ou de pommade vendue en pharmacie pour le traitement des blessures musculaires et des cicatrices survenant à la suite d’une intervention chirurgicale. L’une des propriétés de la bromélaïne est de réduire presque de moitié les douleurs musculaires aiguës ou chroniques. Il est recommandé de prendre une dose d’environ 4 mg de bromélaïne 4 fois par jour durant 4 jours pour faire disparaitre les hématomes musculaires et les hématomes post-opératoires.

L’argile verte

L’argile verte a de nombreuses propriétés thérapeutiques qui permettent la décongestion, la diminution de la douleur et permet ainsi de soigner un hématome. Pour préparer ce remède, il faut mélanger de la poudre d’argile verte avec de l’eau pour en faire de la pâte épaisse. Il faut ensuite appliquer cette pâte sur l’hématome et ensuite nettoyer cette pâte une à deux heures de temps après.

Répétez cet exercice plusieurs fois jusqu’à ce que les bleus disparaissent totalement. Il est recommandé  pour un traitement plus efficace d’ajouter à l’argile verte du vinaigre de pomme afin d’augmenter le flux sanguin et faciliter ainsi la circulation du sang dans l’organisme.

L’arnica

L’arnica est une plante herbacée qu’on retrouve dans les régions montagneuses de l’Europe et d’Amérique. C’est une plante vivace qui est utilisée pour guérir le plus souvent les douleurs inflammatoires ou infectieuses et pour soigner un hématome.

En effet, il suffit que vous appliquiez de l’arnica sur un bleu ou un hématome pour ainsi réduire de façon considérable le temps de guérison et soulager la douleur due à l’hématome. L’arnica contient également de la vitamine K qui, selon les études menées à ce sujet, a la capacité de limiter et de réduire les gonflements et aussi de faire disparaître totalement les hématomes qu’ils soient traumatiques ou médicales.

L’arnica est une plante médicinale que l’on peut retrouver sous la forme de soin homéopathique ou de crème qu’il est recommandé d’appliquer sur votre hématome une fois par jour jusqu’à ce qu’il disparaisse entièrement.

La consoude

L’un des remèdes naturels pouvant être utilisé pour soigner un hématome est la consoude. L’action de la consoude dans le traitement des bosses et hématomes n’est plus à démontrer.

En effet, elle dispose de plusieurs vertus anti-inflammatoires qui permettent de réduire les gonflements et les douleurs dus aux bleus. Elle contient notamment de l’acide rosmarinique et de l’allantoïne qui est une molécule disposant de propriétés cicatrisantes. Cette plante aux bienfaits insoupçonnés se retrouve facilement dans les jardins.

La consoude

Vous avez la possibilité de concocter vous-même une crème de consoude à partir d’une infusion ou de vous rapprocher des magasins bios pour acheter des gels et crèmes tous réalisés à base de consoude.

En somme, pour soigner et diminuer les douleurs issues d’un hématome quel qu’en soit le type, il existe plusieurs méthodes classiques comme l’application de glace ou d’objets froids sur la partie affectée ou la surélévation de la zone douloureuse.