Le lumbago fait partie des pathologies dorsales qui touchent la zone des vertèbres lombaires, dans le bas du dos. Le lumbago correspond à un problème bien précis. Souvent, lorsqu’une personne a mal au dos, elle dit directement qu’elle a un lumbago. Mais ce n’est pas toujours le cas. Cela peut aussi être une sciatique, une hernie discale ou encore une discopathie.

Grâce à cet article, vous allez y voir plus clair sur le lumbago, ses symptômes, son diagnostic et la manière de le traiter de façon optimale.

Les symptômes du lumbago

Le lumbago est une douleur vive. Elle apparaît de manière brutale, souvent suite à un effort ou un faux mouvement. La personne se retrouve alors bloquée au niveau de la zone basse du rachis dorsal. Cela peut par exemple se produire lors d’un déménagement lorsque la personne va se baisser avec le dos courbé pour ensuite se relever en portant une charge avec le dos toujours courbé. En faisant ainsi, le poids de la charge crée une tension excessive sur le bas du dos ce qui entraîne un blocage, le plus souvent articulaire.

En général, le patient souffre moins en position couchée même si la raideur est toujours présente. Cette position permet de relâcher la contracture et ainsi soulager le point de blocage au moins partiellement.

Il faut bien différencier la lombalgie aiguë de la lombosciatique qui elle, est associée à une atteinte du nerf sciatique liée à la sortie d’un disque intervertébral de son logement. Les douleurs peuvent être très semblables même si l’atteinte physique est différente.

Le diagnostic de la lombalgie

Le plus souvent, le diagnostic s’effectue grâce à un simple questionnaire. Le médecin interroge le patient pour connaître les circonstances de survenue de la douleur initiale. Il recherche alors à savoir si le patient s’est fait un tour de rein. Ceci est en général suffisant pour poser un diagnostic. Les IRM, scanner et autres radiographies, ne sont pas forcément utiles pour le diagnostic du lumbago car ces examens vont potentiellement faire apparaître des pathologies comme l’arthrose qui n’expliquent pas les douleurs ressenties par le patient. Il faut donc faire attention à l’interprétation des résultats de ces examens.

Si une origine traumatique n’est pas clairement identifiée, il est possible de procéder à un examen biologique. L’analyse sanguine va permettre de rechercher la cause de l’inflammation si elle n’est pas liée à un traumatisme.

Lorsque la lombalgie commune dure depuis plus de 3 mois, on considère qu’il s’agit d’une lombalgie chronique. La lombalgie devient chronique dans environ 10% des cas. Elle a alors un impact conséquent sur la qualité de vie de la personne touchée.

Normalement, la plupart des lumbagos guérissent en quelques semaines. La moitié guérit même dans les 48 heures qui suivent le déclenchement des douleurs au dos. En cas de récidive ou lorsque la douleur continue malgré le traitement, il convient de consulter de nouveau son médecin.

Le traitement du lumbago

L’arrêt de travail n’est pas systématique. En fait, tout va dépendre de l’intensité des douleurs. Dans certains cas, la personne est clouée au lit avec le dos bloqué. Il est conseillé de ne pas trop solliciter le dos pour permettre à l’inflammation de se résorber plus rapidement. A cet effet, le médecin peut prescrire des antalgiques ou des anti inflammatoires. Une bouillotte va également avoir un effet positif sur le relâchement des douleurs musculaires grâce à la chaleur.

Le soulagement du lumbago peut également se faire de façon naturelle grâce à des méthodes thérapeutiques non invasives comme par exemple l’acupression. L’acupression fonctionne sur un principe simple : celui de l’activation des ressources naturelles présentes dans le corps humain. Au contact de la peau, des micro stimulateurs vont activer la circulation sanguine et déclencher la sécrétion d’hormones ayant un effet antidouleur. L’acupression est particulièrement efficace pour soulager les douleurs dans le bas du dos.

L’ostéopathe peut également être consulté. Il a l’habitude de traiter les douleurs lombaires. En réalisant quelques manipulations touchant les articulations et les muscles du dos, il pourra potentiellement soulager le mal de dos. L’ostéopathe est vraiment spécialiste du traitement du mal de dos. Contrairement au kiné, la consultation n’est pas remboursée par la sécurité sociale mais certaines mutuelles prennent parfois en charge un forfait annuel de consultations ostéopathiques.

Si toutes les autres méthodes ont échoué, la chirurgie peut être envisagée. Mais le recours à cette dernière est rarement la solution miracle. La chirurgie du dos est adaptée à certains cas bien précis. Le chirurgien étudie la nature des lésions et propose une solution au patient. Il convient de prendre en compte les éventuelles conséquences de cette chirurgie qui ne sont pas toujours bégnines.

La prévention de la lombalgie

En matière de lombalgie comme pour les autres troubles, mieux vaut prévenir que guérir ! En effet, lorsqu’elle se déclare, les douleurs sont si vives qu’elle est très handicapante. En prenant quelques précautions et de bonnes habitudes, vous pourrez éviter bien des soucis.

La première chose à faire, c’est d’avoir le dos droit en toutes circonstances. Le dos est souple mais il n’est pas fait pour être tordu, en particulier quand on porte une lourde charge. De très nombreux lumbagos trouvent leur origine dans une mauvaise posture. Donc quand vous vous baissez ou quand vous êtes assis, tenez vous droit. C’est le meilleur moyen d’éviter de vous faire un tour de rein.

La pratique d’un sport de façon régulière va vous aider à prévenir les douleurs chroniques. En musclant votre dos, vous allez offrir un meilleur soutien à votre colonne vertébrale. La sédentarité n’est pas bonne pour le dos. Il faut impérativement avoir une activité physique au quotidien. Même quelques minutes de marche peuvent suffire à vous maintenir dans un bon état de forme.

Ne négligez pas votre dos. Quand la douleur s’installe, c’est souvent trop tard pour agir. La prévention reste le meilleur des traitements pour éviter le lumbago.

Noter cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here