Vivre dans une métropole polluée : quels risques pour la santé ?

Santé Vivre dans une métropole polluée : quels risques pour la santé ?

Qu’il s’agisse de Paris, New York, Shanghai ou encore Bangkok, aucune de ces villes n’est épargnée par la pollution. Et qui dit pollution atmosphérique, dit également émissions de particules fines.

Responsables de nombreuses maladies et d’au moins 8.8 millions de décès de par le monde, les récentes hausses des pics de pollution confirment bel et bien l’augmentation de la pollution de l’air, notamment dans les grandes villes ou encore dans les grandes métropoles.

Par conséquent, face à cette menace silencieuse (qui se multiplie à vitesse grand V), comment peut-on lutter ? Et que faut-il faire pour se protéger, dans ce cas ? Éléments de réponse dans cet article.

Quand la pollution nous empêche de respirer à pleins poumons

La qualité de l’air sur notre planète se détériore un peu plus à chaque minute ou à chaque seconde qui passe. Les usines, le trafic routier, la concentration urbaine ou encore les conditions météorologiques aggravent continuellement la vie au quotidien des habitants d’une métropole polluée. Et ce, malgré toutes les mesures prises par les différents organismes ou gouvernements, pour enrayer cette catastrophe sanitaire et environnementale.

En outre, le constat reste d’autant plus amer, que son impact sur la santé mentale et le bonheur des individus en est considérablement affecté.

lutter contre la pollution

À tel point que l’OMS (Organisation mondiale de la santé) a elle-même, jugé bon de diffuser différentes campagnes de sensibilisation, en prévention de certaines maladies possibles. Parmi elles, l’asthme, les pneumonies, les AVC ou encore les maladies cardiaques, mais aussi certaines maladies de peau.

Toutefois, les personnes atteintes par ces symptômes ne savent pas véritablement ni quoi faire ni vers qui se tourner.

Pour vous aider à vous protéger du mieux possible, le site ProtectMyFace donne des astuces pour se protéger des effets de la pollution, à tous ceux qui ont des problèmes de peau dus aux particules fines ou encore au dioxyde d’azote.

Voici donc pour vous, 5 petits conseils à appliquer au quotidien pour éviter de trop en souffrir.

5 conseils pour vous protéger des effets néfastes de la pollution

Teint terne, tâches de vieillissement prématuré, points noirs, imperfections cutanées… Ce sont malheureusement les conséquences inévitables des particules fines sur votre peau, dues en partie à la pollution atmosphérique dangereuse pour la santé.

D’ailleurs, il suffit de passer un coton sur la peau pour se rendre compte des résidus polluants présents sur l’épiderme, en fin de journée.

Oxyde d’azote, monoxyde de carbone, dioxyde de soufre, ozone, benzopyrène, etc. témoignent sans nul doute de l’oxydation et de l’inflammation des structures cutanées.

Altérées et oxydées comme si elles étaient « rouillées », celles-ci vont alors solliciter votre système immunitaire pour enclencher des processus de réparation et éliminer ainsi les rougeurs, les picotements, les douleurs ou encore les irritations.

Mais une fois la barrière naturelle cutanée affaiblie et fragilisée, la peau devient plus sensible, plus sèche et déshydratée, à cause de l’altération du film hydrolipidique.

Pour remédier à cela et protéger dorénavant efficacement votre peau, il vous suffit d’appliquer ces quelques simples gestes chaque jour.

1. Nettoyez votre peau en profondeur, matin et soir

Un bon nettoyage de peau est essentiel pour éliminer tous les polluants accumulés au cours d’une journée. Ajoutés à la production de sébum et au maquillage, ceux-ci s’infiltrent en effet dans les pores et les obstruent. Résultat : des points noirs et des boutons apparaissent et le teint devient grisâtre.

Utilisez par conséquent un démaquillant doux ou encore une formule anti-pollution (spécialement conçue à cet effet), qui n’agressera pas votre épiderme. Tout en douceur, votre peau retrouvera au fur-et-à-mesure toute sa fraîcheur et toute sa tonicité.

2. Appliquez des soins antioxydants

Les soins qui agissent contre la pollution sont au nombre de deux :

  • Le soin-écran qui protège votre peau d’un film protecteur, pour empêcher les particules fines d’y pénétrer.
  • Le soin antioxydant et anti-inflammatoire qui aide à lutter contre les méfaits de ces dernières.

Dans les deux cas, tous ces produits anti-pollution vous aideront à combattre les mécanismes oxydatifs du système cutané :

  • en crème hydratante,
  • sous forme d’huile ou de sérum pour le visage,
  • en gel pour le contour des yeux,
  • en baume et fond de teint.

3. Pensez à utiliser un écran solaire

Les rayons UVA et UVB intensifient, pour la plupart, les effets nocifs de la pollution atmosphérique. Or, sans filtres UV, les polluants se transforment en ozone, une molécule particulièrement oxydante.

Pour parer cet inconvénient, utiliser un écran solaire semble donc être un bon moyen de se protéger contre rayons, les émissions de gaz ou les différentes combustions (en partie générées par les véhicules diesel ou le chauffage au bois).

soin visage anti-pollution

4. Régalez-vous avec des aliments antioxydants

Grâce à leurs composés actifs, certains aliments riches en antioxydants et radicaux libres sont de véritables « pépites » pour votre capital santé ! Non seulement ils protègent notre organisme des maladies cardiovasculaires, mais aident aussi les cellules à vieillir moins vite. Et c’est un régal de les manger ! Quels sont-ils ?

  • Le thym
  • Le clou de girofle
  • Le cacao
  • Le gingembre
  • Les noix et les noisettes
  • Les amandes
  • Les fraises
  • Les pommes
  • Le thé vert et le café
  • Les baies de goji

5. Aérez-vous le plus souvent possible à la campagne ou en bord de mer

Bien sûr, lorsqu’on habite en métropole polluée, il n’est pas toujours simple de trouver un lieu ou un endroit exempt de toute pollution.

Cependant, si l’occasion se présente et selon vos moyens financiers, privilégiez quelques sorties ou un week-end par-ci par-là, pour vous oxygéner en bord de mer ou à la campagne. Idéal pour remplir vos poumons d’iode et d’embruns marins, mais aussi de chlorophylle. Vous rentrerez chez vous revigoré et beaucoup moins essoufflé.

Et surtout, n’hésitez pas à marcher le long de la plage, inspirez, expirez… Faites quelques exercices d’assouplissement ou de relaxation et vous verrez vos poumons se remplir du bon air marin ou de celui de la campagne !

Quoi de mieux alors, pour retrouver une respiration un peu plus saine et certainement plus bénéfique pour la santé ?

Le saviez-vous ?

L’impact de la pollution atmosphérique est tel qu’à Bangkok (5ème ville la plus polluée du monde), la ville s’est retrouvée fin janvier 2019 à devoir fermer pas moins de 400 écoles publiques pendant deux jours consécutifs. C’est dire ô combien la pollution atmosphérique risque d’influer sur le fonctionnement de la vie urbaine, d’ici très peu de temps.