Qu’est-ce que c’est?

Il est dit vertige à la sensation subjective de mouvement, de rotation de l’environnement ou de soi ou de précipitation dans le vide sans qu’il existe réellement. Elle s’accompagne généralement de nausées, d’une perte d’équilibre (étourdissements) et d’une sensation d’évanouissement imminent.
Le vertige est presque toujours lié à une altération du système vestibulaire, qui se trouve à l’intérieur de l’oreille interne et coordonne le maintien de l’équilibre ainsi que notre posture, et peut être temporaire ou durer des heures, voire des jours. Ce trouble peut toucher n’importe qui, bien que chez les enfants, il se manifeste sous la forme de crises spontanées et transitoires et chez les personnes âgées, il peut évoluer vers une instabilité chronique.

Causes

La cause du vertige peut être causée par des changements dans l’oreille, dans la connexion nerveuse entre l’oreille et le cerveau, ou dans le cerveau lui-même.
D’autres facteurs qui peuvent mener au vertige sont :

  • Étourdissements : Surtout chez les personnes dont l’oreille interne est particulièrement sensible aux mouvements brusques, comme les balancements.
  • Infections virales ou bactériennes affectant l’oreille interne.
  • Maladie de Ménière : Trouble de cause inconnue qui provoque des crises de vertige soudaines et épisodiques et qui s’accompagne souvent d’acouphènes (bourdonnements d’oreilles), de perte auditive et de nausées.
  • Régulation anormale de la tension artérielle : Surtout chez les personnes âgées qui prennent des médicaments pour contrôler les maladies cardiaques ou l’hypertension et qui peuvent s’évanouir lorsqu’elles se relèvent brusquement en raison précisément d’une chute de la tension artérielle (hypotension orthostatique).
  • Troubles neurologiques : Comme la sclérose en plaques, les fractures du crâne, les tumeurs (surtout celles qui se développent à la base ou près de la base du cerveau) ou les AVC.

Symptômes

La manifestation clinique la plus fréquente est la sensation que la pièce dans laquelle le patient tourne ou que le corps lui-même bouge.

D’autres symptômes qui peuvent apparaître incluent :

  • Bourdonnement dans les oreilles.
  • Perte d’équilibre.
  • Étourdissements.
  • Perte auditive dans une oreille.
  • Difficulté de mise au point avec les yeux.
  • Vision double.
  • Paralysie faciale.
  • Difficulté à articuler le langage.
  • Faiblesse des extrémités.

Prévention

Certaines recommandations qui peuvent réduire le risque de vertige sont d’éviter les positions extrêmes de la tête ou les mouvements rapides de la tête.
De plus, les circonstances qui peuvent déclencher cette condition, comme l’anxiété, la consommation de substances allergènes ou le stress, devraient être réduites au minimum.

Type

Le vertige peut être classé comme périphérique et central :

Vertige périphérique

Elle est la plus fréquente et provient de l’implication du labyrinthe (oreille interne) et du nerf vestibulaire (responsable du transport des informations sur l’équilibre de l’oreille interne au cerveau). Le vertige périphérique est associé à une perte auditive et à une pression dans les oreilles.

Vertige central

La centrale, en revanche, est produite par l’altération des mécanismes neurologiques du système vestibulaire lui-même et peut s’accompagner d’une vision double, d’instabilité et de maux de tête intenses.
Le vertige peut aussi être objectif ou subjectif, selon que le patient se sent celui qui tourne autour des choses ou qu’il perçoit que c’est son environnement qui semble tourner autour de lui, respectivement.

Diagnostic

La première étape consiste à déterminer la nature du problème et sa cause. Pour ce faire, le médecin demandera au patient de remplir un questionnaire visant à connaître le détail du tableau clinique du patient, les symptômes qui ont accompagné le vertige, sa durée, les déclencheurs possibles ou ce qui l’a soulagé.
Le spécialiste procède ensuite à l’examen ORL, qui comprend l’oreille, les narines, le naso pharynx, la cavité buccale et le larynx.
À l’occasion, il peut être nécessaire d’étudier un phénomène réflexe appelé nystagmus, un trouble qui se manifeste par des mouvements oculaires rapides et incontrôlés (d’un côté à l’autre, de haut en bas ou en rotation) et qui est justifié par les connexions existantes dans le cerveau entre le système vestibulaire et le noyau des mouvements des yeux. Le médecin tentera de stimuler le nystagmus par un mouvement soudain de la tête du patient ou en introduisant des gouttes d’eau chaude et d’eau froide (en alternance) dans le conduit auditif.
Une tomodensitométrie ou une IRM de la tête peut également être nécessaire, qui montrerait, le cas échéant, des changements osseux ou des tumeurs dans le nerf facial ou acoustique.
Si votre médecin soupçonne une infection méningée, il pratiquera une ponction lombaire et s’il veut confirmer un apport sanguin insuffisant, il demandera une angiographie.

Traitements

Le traitement du vertige dépend de la cause sous-jacente. Il existe différents médicaments qui sont indiqués en fonction des caractéristiques du patient, y compris les diurétiques (puisque l’élimination de l’eau réduit la quantité dans l’oreille interne et donc la sensation de vertige), la bétahistine (un médicament qui réduit l’excitabilité des neurones vestibulaires) ou autres comme les antagonistes du calcium et des protecteurs cellulaires contre les agents toxiques locaux. En général, ces médicaments causent de la somnolence, surtout chez les personnes âgées. L’une ou l’autre de ces prescriptions doit être accompagnée d’un régime hyposodé, une combinaison qui est efficace dans 70 % des cas.
Si ce n’est pas le cas, un traitement à la gentamicine intratympanique, un antibiotique qui est injecté par le tympan, passe dans l’oreille moyenne et agit sur les cellules d’équilibre, est effectué. Il est habituellement efficace chez un pourcentage élevé de patients qui n’ont pas réussi le traitement décrit ci-dessus. Pour le reste, la seule voie possible est de passer par la salle d’opération pour subir une neurectomie vestibulaire (où le nerf d’équilibre est coupé pour que le patient conserve son audition) ou une labyrinthectomie (qui implique le retrait de tous les récepteurs sensoriels de l’équilibre, avec perte auditive conséquente).
Le vertige paroxystique postural bénin, un trouble déclenché par des mouvements soudains et dont l’origine est le dépôt de restes calcaires dans l’un des canaux semi-circulaires de l’oreille interne, est particulièrement digne d’intérêt. Le traitement consiste à extraire le matériau d’une zone où il ne devrait pas l’être par certaines manœuvres.

Autres informations

Complications

Le vertige peut affecter les activités quotidiennes, comme la conduite automobile ou le rendement au travail.
De plus, les chutes qui affectent certains patients peuvent causer des blessures et des fractures.

L'info santé :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here