Tout savoir sur le mala de méditation

Bien-êtreTout savoir sur le mala de méditation

Vous ignorez peut-être ce qu’est un mala. Pourtant, ces colliers ou bracelets, en bois ou en pierre, ornent parfois notre cou ou nos poignets. Vous avez peut-être même déjà acheté un de ces bijoux, constitué de perles rondes successives avec un tassel ou une petite amulette au bout. Vous avez même peut-être choisi les pierres en fonction de leurs vertus – l’améthyste pour la spiritualité et la sérénité, l’amazonite pour l’harmonie ou encore la cornaline pour le courage. Sachez qu’à l’origine, le mala est plus qu’un joli ornement ou un souvenir de vacances : c’est un collier de méditation, utilisé notamment dans le bouddhisme. Pour tout savoir sur le mala de méditation, vous êtes au bon endroit.

Qu’est-ce qu’un mala de méditation ?

À l’origine, un mala n’est pas vraiment un bijou : c’est un objet utilisé lors des prières méditatives bouddhistes, un peu à la manière d’un chapelet. Les pierres qui constituent le mala sont destinés à compter les mantras que l’on prononce au cours de sa prière. Les malas sont aussi utilisés dans le cadre d’une pratique de la méditation (qui n’est alors pas nécessairement une religion ou une spiritualité) : on compte une perle à chaque mantra que l’on prononce. Les mantras, ce sont ces formules en sanskrit ou ces syllabes vibrantes, destinées à vous accompagner dans votre quête de sérénité.

Les perles qui constituent un mala sont souvent en pierre ou en bois, mais les malas peuvent aussi être faits d’os comme pour les malas tibétains, de graines ou même d’or. Traditionnellement, un mala comporte 108 perles : cela explique que les colliers sont très longs. Ces objets sont hautement spirituels : même s’ils peuvent être portés comme de simples bijoux, ils sont supposés avoir des vertus spirituelles. Les matériaux qui le constituent sont aussi censés avoir des vertus particulières. Si vous connaissez la lithothérapie, c’est un peu la même idée : les pierres auraient des propriétés spécifiques.

Qu'est-ce qu'un mala de méditation ?
Source : shutterstock.com

À quoi cela sert ?

Concrètement, dans la spiritualité bouddhiste, le mala est avant tout un objet de prière. Le terme de « mala » est aussi utilisé pour désigner des guirlandes de fleurs, placées en signe de dévotion devant une représentation divine. À la manière d’un chapelet, le mala accompagne les prières religieuses.

Dans une pratique méditative, le mala est censé faciliter la méditation : les malas sont surtout utilisés dans une certaine forme de méditation, appelée Japa Mala. Égrainer les perles, au fur et à mesure que l’on récite des mantras, doit permettre d’apaiser l’esprit et de favoriser la concentration. C’est assez logique : en associant le geste à la parole, on est en général plus concentré. Le mala permet aussi de rythmer votre méditation : une fois qu’on a fait le tour des perles, la séance est terminée. De plus, dans le système de croyances bouddhiste, avoir médité avec votre mala permet de le charger en énergie : porté autour du cou, il la diffusera ensuite à votre corps et apaisera votre esprit.

Enfin, un collier mala (ou un bracelet mala) est censé vous apporter certaines vertus, par le seul fait de le porter. On l’a déjà un peu évoqué : les perles peuvent être en bois, en pierre, en os, parfois en graines… Et ces composantes sont supposées avoir des vertus spécifiques. Les pierres sont le meilleur exemple : elles sont censées favoriser la circulation de l’énergie intérieure et ont chacune des vertus associées. Vous devez donc choisir votre mala en fonction de votre intention de prière ou de méditation, en prenant les pierres qui correspondent à la vertu que vous voulez atteindre (le courage, la sérénité, l’amour, etc.).

À quoi cela sert ?
Source : shutterstock.com

Pourquoi y a-t-il 108 perles dans un Mala ?

Dans la tradition, un collier mala comporte 108 perles (il est plus rare qu’un bracelet en comporte autant, mais c’est toujours un multiple de 9). Beaucoup d’explications justifient ce nombre. Il symbolise à la fois les 108 noms de Bouddha, les 108 positions de la salutation au soleil, les 108 divinités du bouddhisme, les 108 épreuves qu’aurait surmontées Bouddha avant d’atteindre l’illumination, les 108 passions qu’il faut surmonter en étant humain (aussi appelés « liens karmiques), 108 textes religieux… Ce nombre est loin d’être choisi au hasard et entoure toute la spiritualité bouddhiste ! Vous l’avez compris, 108 est un nombre sacré dans le bouddhisme.

Comment porter un mala ?

Dans la tradition bouddhiste, par contre, des règles sont à respecter : les perles ne doivent jamais toucher terre, elles ne doivent pas non plus être touchées par d’autres que vous, et il faut les nettoyer. Ces perles se chargent d’énergie lors d’une prière ou d’une méditation : vous les avez donc entre vos mains. Elles doivent ensuite être remises sur vous pour profiter de leurs effets. Il serait aussi conseillé de porter le bracelet au poignet droit.

Mais porter un mala est assez simple si l’on n’adhère pas à la spiritualité qui lui est associée : il suffit de le mettre autour du cou ou autour du poignet, en faisant plusieurs tours. Au fond, la spiritualité bouddhiste prônant l’ouverture et la tolérance, faites ce que vous voulez avec votre mala. Que vous croyiez ou non aux bienfaits des pierres ou à l’énergie contenue dans ces bijoux, que vous vous mettiez aux mantras ou pas, tant que votre mala vous plaît, voire qu’il est une forme de porte-bonheur, profitez-en !

Comment porter un mala ?
Source : shutterstock.com