Surcharge musculaire : C’est quoi et que faire ?

Santé Douleur Surcharge musculaire : C'est quoi et que faire ?

Bien connue des sportifs, la surcharge musculaire arrive quand le muscle est trop sollicité. Si la phase d’échauffement n’est pas suffisante, si le repos du corps n’est pas respecté, le muscle se fragilise et entraîne des lésions. Découvrez ce qu’est la surcharge musculaire exactement, et comment la prévenir pour éviter des complications douloureuses.

Qu’est-ce que la surcharge musculaire ?

Une surcharge musculaire est une contraction involontaire et continue des fibres musculaires résultant d’une pratique excessive du sport ou d’une mauvaise exécution d’un exercice. Cette blessure est particulièrement fréquente chez les athlètes, car l’entraînement implique, entre autres, la répétition de plusieurs gestes sportifs, ce qui pose en soi un risque de surcharge musculaire.

Lorsqu’un muscle est trop sollicité, il produit de l’acide lactique. C’est ce déchet métabolique qui, par accumulation, entraîne crampes, brûlures et contractions musculaires.

En plus d’un excès de stimulation, la surcharge musculaire est aussi la conséquence d’une hydratation insuffisante et d’une diminution de la force musculaire.

Il est important de consulter un spécialiste dès qu’une lésion de ce type est détectée, car elle peut entraîner l’apparition d’une lésion plus grave, comme une déchirure musculaire.

Symptômes

Les principaux effets de ce type de blessure sont la lourdeur ou la douleur dans les muscles contractés. Nous avons tous connu ces réveils difficiles où notre corps est courbaturé après une séance d’activité sportive intense. Aussi cette crampe au mollet extrêmement douloureuse qui survient sans crier gare. La surcharge musculaire peut également causer un inconfort articulaire et vous rendre moins mobile.

Traitement

La façon la plus efficace de soulager la douleur causée par la surcharge musculaire est de bien se réchauffer, d’appliquer la chaleur locale et de masser la région. Pour cela, il est préférable de consulter un physiothérapeute ou un rééducateur qui saura choisir la procédure idéale pour le groupe musculaire spécifique affecté.

Aussi appliquer des huiles essentielles en massage sur votre contraction musculaire. L’huile essentielle de poivre (5 gouttes), mélangée à du romarin à camphres (10 gouttes) et un macérat végétal d’arnica (20 ml) est particulièrement efficace !

Vous pouvez également demander un anti-inflammatoire à votre médecin afin de détendre vos muscles fatigués.

Conseils de prévention

Pour prévenir la surcharge musculaire, les recommandations suivantes sont utiles :

  • S’échauffer suffisamment avant un exercice physique pour éviter les crampes.
  • Effectuez un bon programme d’étirements après l’entraînement afin de réduire la fatigue musculaire.
  • Adapter l’entraînement au niveau physique de chaque personne afin d’éviter le surentraînement. Pour ce faire, il est conseillé de s’adresser à un formateur qualifié qui vous conseillera sur la bonne exécution des exercices.
  • Inclure le repos entre les séances est un facteur essentiel pour éviter les blessures.
  • S’hydrater avant, pendant et après l’entraînement pour fournir à l’organisme les nutriments nécessaires.
  • Utiliser un matériau en bon état et un équipement adapté.
  • Consultez régulièrement un physiothérapeute pour des massages de drainage musculaire. C’est particulièrement important pour les personnes qui risquent de subir de telles blessures.
  • Avoir une alimentation riche en magnésium, en calcium, en glucides et en protéines.

Types de blessures de surcharge

Il est très difficile de distinguer les blessures qui sont exclusivement causées par la surcharge, car la plupart des personnes qui en souffrent ne les considèrent pas suffisamment graves pour consulter un spécialiste et, par conséquent, ne sont pas diagnostiquées. La surcharge musculaire est souvent bénigne, mais sans soins et repos, elle peut se transformer en tendinite ou en contracture musculaire.

Certaines de ces blessures sont bien connues des sportifs, comme :

  • Tennis elbow : courant chez les personnes qui pratiquent des sports de raquette.
  • Tendinite d’Achille : tend à se produire chez ceux qui pratiquent un sport de course à pied.
  • Fractures dues à une surcharge du tibia et des métatarses.

Qu’est-ce que le surentraînement ?

Le surentraînement est l’une des principales causes de surcharge musculaire et, par conséquent, les spécialistes insistent sur la nécessité pour quiconque pratiquant une activité physique d’être conscient des causes et des conséquences d’un dépassement des limites du corps qui ne sont pas recommandées pour la santé et le bon fonctionnement du corps.

Les conséquences du surentraînement se manifestent lorsqu’une personne soumet ses muscles à des séances d’entraînement intensif, sans lui permettre de récupérer suffisamment.

Le surentraînement se produit aussi généralement lorsqu’une personne mène des séances d’entraînement intenses sur une longue période sans se reposer. Le risque de surentraînement est également accentué lorsque le sportif enchaîne les entraînements sans laisser les muscles se reposer au moins une fois par semaine.

Les spécialistes recommandent un repos d’une semaine tous les deux mois.

Une autre cause de surentraînement est la perte de poids. En effet, la diminution de la masse musculaire fera que la personne sera beaucoup moins performante pendant l’effort physique. Pour éviter ce problème, les nutritionnistes recommandent une alimentation riche en glucides et en protéines pour obtenir de bonnes performances musculaires et éviter la fatigue.

On résume :

Avant tout entraînement, c’est une séance d’échauffement obligatoire pour éviter les courbatures et les contractures. Un étirement suffisant après le sport pour décontracter les muscles. De l’eau en abondance, une alimentation équilibrée et du repos entre deux entraînements pour éviter les douleurs musculaires !