Qu’est-ce qu’une tendinite ?

0
72
Qu'est-ce qu'une tendinite ?

La tendinite est une inflammation qui touche des centaines de milliers de Français par an et qui représente plus de 19% des troubles musculo-squelettiques. Elle touche principalement les sportifs et les travailleurs. Près de 35% des consultations en médecine générale concernent une tendinite, ce qui le hisse dans le premier rang des troubles musculaires.

Quelles sont les causes de tendinite ? Quels sont ses symptômes ? Comment soigner et soulager la douleur ? Découvrez toutes les réponses dans cet article.

La tendinite (ou tendinopathies)

Aussi appelée tendinopathie, la tendinite est une inflammation d’un tendon ou de sa gaine, c.-à-d. du tissu qui l’entoure. Les tendons étant des fibres qui relient les muscles aux os, la tendinite se traduit principalement par une douleur et un gonflement de la zone atteinte.

La tendinite (ou tendinopathies)

Alors que la tendinite de l’épaule est l’une des plus connues, une tendinopathie peut se déclarer à de nombreux endroits du corps :

  • au talon ;
  • au tendon d’Achille ;
  • au genou ;
  • à l’épaule ;
  • au coude ;
  • au poignet ;
  • à la hanche.

La tendinite touche en majorité les personnes sportives, qu’ils soient amateurs ou professionnels. Elle touche également les travailleurs dont la profession requiert certains gestes physiques et répétitifs.

Quels sont les symptômes d’une tendinite ?

Les médecins et les professionnelles qui pratiquent l’ostéopathie sont clairs sur les symptômes d’une tendinite. L’inflammation se caractérise principalement par une douleur. Cette dernière n’est pas toujours vive : la douleur est tout d’abord progressive si la tendinite est due à des actions répétitives. Elle peut être brusque si le trouble est apparu à la suite d’un choc brutal ou direct sur le tendon.

Si la tendinopathie n’est pas prise en charge efficacement, la douleur est susceptible de devenir chronique. C.-à-d. qu’elle s’étend sur plus de 6 semaines et gêne les activités quotidiennes en empêchant de pratiquer un quelconque sport. Certaines tendinites peuvent même entraîner des réveils la nuit, suite à de grandes douleurs.

Il existe également d’autres symptômes qui peuvent apparaître, notamment :

  • Un gonflement du tendon ;
  • Une sensation de chaleur sur la zone concernée ;
  • Une crépitation plus ou moins intense (locale ou diffuse) ;
  • Des nodules dans le tendon (petites boules).

Causes et traitements d’une tendinite

Les différentes causes d’une tendinopathie

Les différentes causes d’une tendinopathie

Généralement, la tendinite résulte d’un microtraumatisme régulier qui survient lors de gestes professionnels ou sportifs répétés. Cela représente un stress mécanique subi par le corps au niveau des tissus. Ces derniers essuient un enchainement de nombreux évènements qui aboutissent à la dégradation des fibres du tendon.

Le plus souvent, la douleur de la tendinite s’installe suite à :

  • La répétition d’un mouvement ;
  • L’utilisation excessive et brusque du tendon ;
  • Le bricolage ;
  • Le jardinage ;
  • Une mauvaise posture ;
  • Des microtraumatismes (coups, chocs…)
  • Une alimentation déséquilibrée ;
  • Une mauvaise hydratation.

Dans des cas plus rares, la tendinopathie peut également être le symptôme d’une spondylarthropathie (maladie inflammatoire chronique) ou d’une polyarthrite rhumatoïde (rhumatisme).

Le traitement d’une tendinite

Le traitement d’une tendinite peut présenter des mesures médicamenteuses et non médicamenteuses. Tout dépend de la localisation et l’intensité de l’inflammation.

Traitement commun sans médicaments

Traitement commun sans médicaments

Généralement, pour soigner une tendinite, les médecins conseillent un repos dit relatif. Il s’agit en priorité d’éviter les gestes qui entraînent la douleur en arrêtant les activités douloureuses. Cette période de repos s’étend sur 6 semaines minimum. Cela représente le délai de cicatrisation tendineuse.

Dans certains cas de tendinopathie, l’application de glace est conseillée dans le cadre du protocole « GREC » qui signifie glace, repos, élévation et contention. Une attelle ou un bandage élastique est recommandé pour lutter contre le gonflement articulaire.

Les ostéopathes et naturopathes préconisent quant à eux d’appliquer un cataplasme à base d’anti inflammatoire naturel comme la fraise, le curcuma ou le thé vert.

Traitement médicamenteux

La médication est un traitement possible pour soulager et soigner une tendinite très douloureuse. Un tel traitement comprend des antalgiques (paracétamol) et/ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l’ibuprofène.

Les professionnels de la santé recommandent généralement une dose maximale de paracétamol de 4 g/jour. Les anti-inflammatoires ne sont prescrits qu’en cas de douleurs aiguës. Ils sont également déconseillés dans le cadre d’une tendinite chronique.

Lorsque la douleur est trop intense et que la médication classique s’avère inefficace, des injections locales de cortisone sont proposées.

Rééducation : le complément des traitements

En parallèle des traitements (médicamenteux ou non), une rééducation peut être prescrite. C’est notamment conseillé pour :

  • Éviter les récidives
  • Accélérer le processus de cicatrisation du tendon
  • Soigner les tendinites aiguës

La rééducation se déroule auprès d’un kinésithérapeute qui prodigue des massages dont le rôle est de soulager la douleur et d’augmenter le flux sanguin pour un meilleur rétablissement. Les séances sont généralement au nombre de trois par semaine et s’accompagnent d’étirements réguliers.