Qu’est-ce que l’hypochlorhydrie ? Causes et traitement

Santé Douleur Qu’est-ce que l’hypochlorhydrie ? Causes et traitement

Brûlures d’estomac, reflux, crampes d’estomac… Depuis quelque temps les phases de digestion sont un vrai calvaire. Vous souffrez peut-être d’hypochlorhydrie ! Après 60 ans, il est fréquent que l’estomac produise moins d’acide chlorhydrique, entraînant une hypochlorhydrie. Mais qu’est-ce que l’hypochlorhydrie exactement ? Quelles sont ses causes ? Existe-t-il un traitement ? Total Santé vous aide à y voir plus clair !

Qu’est-ce que l’hypochlorhydrie ?

Pour que la digestion se fasse dans de bonnes conditions, notre estomac doit produire suffisamment de sucs gastriques. Ces substances très acides ont de nombreuses fonctions digestives. Elles permettent de :

  • Digérer les protéines en stimulant la production de pepsine.
  • Digérer les glucides en activant la libération d’enzymes pancréatiques.
  • Protéger notre organisme contre les microbes et bactéries ingérés avec notre alimentation.
  • Aider l’absorption de nombreuses vitamines et minéraux.

L’acide chlorhydrique fait partie des liquides gastriques de l’estomac et il est produit par les cellules pariétales de l’estomac.

  • Lorsque l’estomac produit moins d’acide chlorhydrique, on parle alors d’hypochlorhydrie. Le pH de notre estomac, qui normalement est entre 1 à 4, est alors supérieur à un pH 4.
  • Lorsque l’estomac ne sécrète plus du tout d’acide, on parle d’achlorhydrie. Le pH de l’estomac perd toute son acidité pour se rapprocher d’un pH neutre (pH 7).

Avant 60 ans, la population impactée par cette sécrétion insuffisante d’acide est d’environ 2 %, pour augmenter à 5 % au-delà de 60 ans.

Les causes de l’hypochlorhydrie

Il existe différentes causes à l’origine d’une hypochlorhydrie, chacune nécessitant un traitement spécifique.

Une contamination par Helicobacter pylori

C’est la cause principale de l’hypochlorhydrie. La bactérie Helicobacter pylori, lorsqu’elle est présente dans l’estomac, provoque une inflammation de la paroi stomacale (gastrite) entraînant son atrophie. L’infection peut aller jusqu’à la formation d’un ulcère, voire d’un cancer.

La bactérie pathogène produit alors des composés qui bloquent la sécrétion d’acide gastrique et nuit au bon fonctionnement des pompes à protons des cellules pariétales.

Une prise de médicaments contre le reflux gastro-œsophagien

Utilisés à mauvais escient, les médicaments anti-sécrétoires finissent par réduire à outrance la production d’acide gastrique. De plus, ils ouvrent la porte aux bactéries qui vont s’empresser de coloniser notre estomac et ainsi provoquer des maux de ventre, des diarrhées…

Il existe de nombreuses alternatives aux médicaments anti-sécrétoires, comme le bicarbonate de soude. D’autant plus, que les RGO ne sont souvent pas causés par une trop forte acidité de l’estomac, mais par une remontée de l’estomac dans l’œsophage, rendant le traitement anti-reflux inutile.

Le stress et le vieillissement

Le stress, tout comme l’âge, entraîne une diminution de la productivité de nos cellules. Le métabolisme ralenti, les cellules pariétales fabriquent moins d’acide chlorhydrique et, en cas de stress, peuvent jusqu’à cesser toute production.

Quels sont les symptômes ?

La baisse de la production d’acide chlorhydrique empêche l’estomac de bien digérer et assimiler les aliments. Voici les symptômes d’une hypochlorhydrie :

  • Une grande fatigue ;
  • Des ballonnements, des brûlures d’estomac et des flatulences ;
  • Des rougeurs de la peau ;
  • De l’acné ;
  • Des anémies dues à une carence en fer et en vitamines et minéraux.

Sans oublier que l’hypochlorhydrie favorise la colonisation des mauvaises bactéries. La flore intestinale se retrouve alors déséquilibrée, ce qui provoque des gastro-entérites.

Un autre aspect de la maladie est qu’elle est souvent associée à d’autres problèmes de santé comme la maladie cœliaque, l’asthme ou encore l’arthrite rhumatoïde. Elle reste donc difficilement décelable et rend le diagnostic du médecin plus compliqué.

Néanmoins, il existe un test simple pour savoir si vous êtes atteint d’hypochlorhydrie. À jeun, diluez une cuillère à café de bicarbonate de soude dans un verre d’eau. Si, après avoir bu la préparation vous n’éructez pas dans les 3 minutes, cela signifie que votre estomac ne produit pas ou peu d’acide chlorhydrique.

Comment soigner une Hypochlorhydrie naturellement ?

La première façon de soigner une hypochlorhydrie naturellement est de changer nos habitudes de vie et adapter son régime alimentaire.

Il est important de prendre le temps de bien mastiquer ses aliments, de boire beaucoup d’eau, mais en petite quantité à chaque fois, et de faire plus exercices physiques.

Ensuite, évitez les aliments transformés, les aliments acides comme la tomate et le jus d’orange, la caféine et l’alcool.

Voici des remèdes naturels qui vont vous aider à augmenter le niveau d’acidité de votre estomac :

  • Le vinaigre de cidre qui est riche en acide acétique. Prenez une cuillère à soupe de vinaigre avant le repas du midi et du soir. Il donnera de bons résultats à titre curatif, mais est encore plus efficace s’il est pris en prévention.
  • Les plantes amères : elles sont utilisées depuis longtemps en médecine chinoise pour stimuler les sécrétions gastriques. Parmi les plus efficaces, vous avez les feuilles d’artichaut, le fruit du chardon-Marie et la racine de pissenlit.
  • Le chlorhydrate de bétaïne que vous trouverez sous forme de complément alimentaire.
  • Les enzymes digestives, en supplément de votre alimentation, elles vont accélérer les réactions chimiques de l’estomac.

Info : https://bibliotheques-numeriques.defense.gouv.fr/document/9000e612-5dd7-4570-a37c-d5db107e85d2