Quand faut-il consulter un kinésithérapeute pour son enfant ?

Santé Quand faut-il consulter un kinésithérapeute pour son enfant ?

Le bien-être de son enfant est primordial pour tous les parents. À mesure que celui-ci grandit, votre bébé peut rencontrer des problèmes de santé divers. Face aux petits maux et aux complications graves, l’intervention d’un kinésithérapeute peut être recommandée. Ce professionnel peut corriger une malformation aux pieds, mais aussi soulager des troubles respiratoires de votre enfant. Dans cet article, vous allez découvrir quelles sont les raisons de consulter un kinésithérapeute pour votre enfant.

Qu’est-ce qu’une kinésithérapeute pour enfant ?

Qu’est-ce qu’une kinésithérapeute pour enfant ?

La kinésithérapie est une spécialité paramédicale, mais elle est également considérée comme une forme de thérapie. La kinésithérapeute en pédiatrie peut intervenir dès les premiers mois d’un enfant et l’accompagner jusqu’à son adolescence.

Cette discipline va traiter une pathologie particulière d’un enfant en effectuant différents types de manipulation. Il peut réaliser des étirements ainsi que des travaux musculaires selon les cas. Le kinésithérapeute va aussi conseiller les parents afin qu’ils puissent mieux vivre le problème de leur enfant. N’hésiter pas à appeler le pédiatre de votre enfant pour avoir son opinion.

Que soigne un kinésithérapeute pour enfant ?

Un kinésithérapeute collabore étroitement avec d’autres professionnels de la santé tels que le médecin et le psychomotricien. Il peut travailler au sein d’une structure hospitalière ou en tant qu’indépendant.

Certains enfants peuvent être victimes de traumatismes ou présentent une malformation. Il arrive que les parents s’en aperçoivent dès la naissance ou au cours de sa croissance. C’est le cas lorsque l’enfant accuse un retard de développement psychomoteur. Dans ce cas, les parents peuvent consulter un kinésithérapeute. Ce professionnel peut prendre en charge le traitement des nourrissons atteints de plagiocéphalie ou de torticolis. Il peut également intervenir en cas de problème de transits ou des problèmes respiratoires.

Le kinésithérapeute pédiatrique soigne aussi les enfants faisant face à des troubles dans l’acquisition des fonctions motrices, à la paralysie cérébrale, à la traumatologie, à la fracture complexe, au syndrome Fémopatellaire ou à la scoliose. Dans le cas où le patient ne sera pas en mesure d’acquérir intégralement ses capacités, le kinésithérapeute a pour rôle de limiter l’évolution de la pathologie et de l’aider ensuite à se construire avec sa maladie.

Un kinésithérapeute pédiatrique possède la capacité de s’adapter à chaque enfant selon ses pathologies et ses comportements. Par ailleurs, il procèdera dans la surveillance de l’évolution de l’enfant pour lui soumettre les techniques de kinésithérapie appropriées.

Kinésithérapeute ou ostéopathe ?

Kinésithérapeute ou ostéopathe ?

De nombreux parents ont des difficultés à choisir entre ces deux disciplines. En effet, la kinésithérapie et l’ostéopathie sont parfois sujettes à confusion. Pourtant, il y a une différence entre le travail d’un kinésithérapeute et d’un ostéopathe, bien qu’ils soient complémentaires.

Le travail d’un kinésithérapeute est souvent ciblé sur un membre spécifique ou sur l’articulation de l’enfant. L’objectif est de traiter essentiellement la zone douloureuse et y administrer le soin adéquat. La kinésithérapie est une solution pour soulager des douleurs chroniques. Votre bébé pourra par exemple recevoir des massages pour l’aider à combattre des problèmes respiratoires.

Par contre, l’ostéopathe va se concentrer sur l’ensemble du corps. Il va effectuer un diagnostic global pour déterminer l’origine de l’incommodité de l’enfant ou d’un problème lié à la mobilité. Vous pouvez faire appel à ce professionnel lorsque vous ne connaissez pas la cause de la douleur.

Toutefois, il faut savoir que beaucoup de kinésithérapeutes pratiquent également l’ostéopathie. Auprès de ces derniers, vous obtiendrez un traitement et un suivi plus complet pour votre enfant.

Bronchiolites de bébé : l’option kiné respiratoire

À partir de son premier mois, il est possible que votre bébé soit sujet à des troubles respiratoires. Parmi les cas graves, il y a la bronchiolite qui touche près de 450 000 nourrissons en France, chaque hiver. Environ 3 % de ces cas sont plus complexes et nécessitent une hospitalisation.

Cette maladie est due à l’entrée d’un virus et à sa propagation dans l’appareil respiratoire, notamment les bronchioles. Pourtant, n’étant pas encore apte de se moucher, le bébé sera exposé à de dangereuses complications. C’est d’ailleurs pour cela que l’on conseille toujours de mettre une mouche-bébé dans la trousse à pharmacie bébé. Dans le cas où cet outil n’est pas efficace, il est indispensable de consulter un kinésithérapeute.

La kinésithérapie respiratoire utilise des techniques spécifiques dans le but de désobstruer le nez ainsi que les voies respiratoires encombrées. Ces techniques de nature manuelle permettent de mieux communiquer et comprendre les réactions du bébé. Le kinésithérapeute va aider l’enfant à expulser les sécrétions causées par les bronchiolites. Pour cela, il peut procéder en effectuant un nettoyage des voies aériennes par l’intermédiaire de la technique rhinopharyngée rétrograde. Cette dernière s’explique par l’induction d’une inspiration nasale, tout en maintenant la bouche fermée, afin de remonter les secrétions vers le pharynx. Le désencombrement bronchique a pour fonction de déclencher la toux et ainsi accélérer le flux respiratoire du bébé.

En décidant de consulter un kinésithérapeute, vous pourrez confier votre bébé entre d’excellentes mains. De plus, vous obtiendrez des résultats fructueux au bout de quelques séances.

Retard moteur : conseils et traitements chez le kinésithérapeute

Retard moteur : conseils et traitements chez le kinésithérapeute

Chaque enfant grandit à sa manière, mais il arrive que celui-ci rencontre des difficultés de développement. L’apprentissage des fonctions motrices se fait entre 6 mois et 1 an. Si son acquisition prend, toutefois, plus de temps qu’à la normale, il est fort probable que votre enfant soit atteint d’un retard moteur. Lorsque le bébé ne suit pas l’ordre de développement moteur normal, il est recommandé aux parents de consulter un spécialiste.

Consulter un kinésithérapeute vous permettra d’effectuer un bilan neuromoteur qui déterminera les points à améliorer chez l’enfant. Le résultat va lui permettre de décider si vous devez consulter un médecin spécialiste en plus. Si la situation est encore de son ressort, le kinésithérapeute mettra en place un plan de rééducation spécifique et décider des traitements adaptés. Ceux-ci peuvent être manuels et faire usage d’appareils pour favoriser l’accélération des facultés psychomotrices de votre enfant. En outre, ces différentes procédures nécessitent un certain nombre de séances selon la vitesse de chaque enfant.

Au cours des différentes séances, le kinésithérapeute peut livrer différents conseils de manipulation aux parents. Ces derniers l’aideront à mieux s’occuper de l’éducation motrice de leur enfant, même en restant à la maison. Il peut s’agir d’activité ludique ainsi que des jeux pour aider à la rééducation de l’enfant.