Propriétés des graines de mil

Bien-être Propriétés des graines de mil

Le mil, ou millet est une petite graine aux grandes vertus ! Consommées depuis des milliers d’années en Afrique et en Asie, les graines de mil ont colonisé nos assiettes françaises depuis quelques années. La popularité récente de cette céréale tient au fait qu’elle soit sans gluten, elle est donc idéale pour les estomacs sensibles et les personnes intolérantes au gluten. Partons dès à présent à la découverte des incroyables propriétés des graines de mil !

Quels sont les bienfaits du millet pour notre organisme ?

Avant de faire le tour des nombreuses propriétés des graines de mil, arrêtons-nous sur ses valeurs nutritionnelles. Le mil, nous l’avons vu, est une céréale, tout comme le riz, le blé… Il possède donc des valeurs caloriques et nutritionnelles proches des autres féculents.

Pour 100 grammes de millet :

  • Calories : 378 cal 
  • Protéines : 11 g
  • Glucides : 73 g
  • Lipides : 4,2 g
  • Fibres : 8 g

De plus, cette céréale est riche en phosphore et en magnésium avec respectivement 13 % des apports journaliers recommandés, mais aussi en zinc et en calcium, en vitamines B1 et B6.

Découvrons dès à présent leurs bienfaits sur notre organisme.

Le millet est riche en antioxydants

Les antioxydants permettent à notre organisme de lutter contre le stress oxydatif et les radicaux libres, principaux responsables du vieillissement prématuré de nos cellules. On trouve une grande source d’antioxydants dans les légumes, les fruits et le millet !

Il est sans gluten

C’est l’une des propriétés des graines de mil qui fait son succès. Il est donc particulièrement recommandé pour les personnes atteintes de la maladie cœliaque qui est une maladie intestinale chronique et auto-immune. Souvent asymptomatique, la maladie n’est généralement responsable que de troubles mineurs. Mais quand les symptômes apparaissent, ils peuvent être de l’ordre de diarrhées, de nausées, de constipations chez l’adulte ou encore de douleurs abdominales. Le seul remède contre la maladie est de supprimer tout gluten de son alimentation.

Pour cela, le millet permet d’apporter les glucides essentiels à notre alimentation en remplacement des pâtes, du pain, de la semoule, etc., qui contiennent toutes du gluten.

Le millet est riche en zinc

Le zinc est essentiel à notre organisme. Il participe à la cicatrisation des plaies, au bon développement du fœtus, aux réactions immunitaires, à la libération de l’insuline…

Le millet permet ainsi de combler une bonne partie de nos besoins quotidiens.

Le mil est une source de phosphore et de magnésium

Nous l’avons vu, le millet couvre une grande partie de nos besoins en phosphore et en magnésium.

Le phosphore est indispensable à la formation des os et des dents, il participe à la régénérescence des tissus, à maintenir le pH du sang et à constituer les membranes cellulaires.

Le magnésium, quant à lui, participe à la minéralisation osseuse, à la construction musculaire, au bon fonctionnement du système immunitaire ou encore à la construction des protéines.

Le mil permettrait d’augmenter le bon cholestérol

L’information est à mettre au conditionnel, car pour le moment, seule une étude réalisée sur des animaux a pu démontrer l’intérêt du millet sur le taux de cholestérol. L’étude révèle donc que la protéine de millet entraîne une augmentation du bon cholestérol (HDL) et une diminution de l’insuline chez l’animal diabétique. Bien qu’aucun test n’ait encore été effectué chez l’humain, ces résultats prometteurs mériteraient d’être approfondis !

Comment consommer le mil ?

Une des propriétés des graines de mil est d’être un atout pour votre digestion. Riches en fibres, elles vont aider à réguler votre transit intestinal.

Le millet s’achète en grains, en flocons ou en farine et trouve sa place dans de nombreuses recettes : à la vapeur, en porridge, en salades, dans des recettes de muesli ou encore en risotto. Sa farine est idéale pour la fabrication de pain sans gluten.

Avant de préparer votre mil, rincez-le soigneusement pour éliminer ses impuretés. Ensuite, le mil se fait bouillir comme le riz ou toute autre céréale. Sur feu doux, faites-le cuire dans 2,5 fois son volume d’eau et comptez entre 20 à 30 minutes de cuisson jusqu’à ce que le millet ait absorbé l’eau.

Si vous souhaitez accentuer son petit goût de noisette, une petite astuce consiste à faire revenir vos graines de mil à sec avant de les cuisiner !

Attention : vérifiez bien que le pictogramme de l’épi barré soit bien présent sur l’emballage. Dans le cas contraire, cela signifie que le millet a été stocké avec d’autres céréales et qu’elles sont donc présentes dans le sachet.

Les nombreuses variétés de millet

Sous sa dénomination commune de millet, se cachent en fait les plantes de la famille des poacées. Il existe de nombreuses variétés comme le millet rouge, le millet indien, le millet japonais, le millet perlé…

Les deux variétés les plus consommées en France sont le millet commun et le millet perlé.

Le millet commun est aussi appelé millet blanc ou millet à grappes. Voici sa teneur en acides aminés essentiels (en mg/g) :

  • isoleucine 405 ;
  • leucine 762 ;
  • lysine 189 ;
  • méthionine 160 ;
  • phénylalanine 307 ;
  • thréonine 147 ;
  • tryptophane 49 ;
  • valine 407.

Le millet perlé, également appelé petit mil, est l’espèce la plus cultivée (la moitié de la production mondiale). Voici sa teneur en acides aminés essentiels (en mg/g) :

  • isoleucine 416 ;
  • leucine 479 ;
  • lysine 114 ;
  • méthionine 142 ;
  • phénylalanine 297 ;
  • thréonine 212 ;
  • tryptophane 35 ;
  • valine 379.