Les meilleurs anti-inflammatoires naturels et sains

0
92
anti inflammatoire naturel

Quand les douleurs et les inflammations s’installent, on a tendance à se tourner vers des médicaments tels que les anti-inflammatoires non stéroïdiens. Pourtant pour soulager la douleur et réduire l’inflammation, il existe de nombreux remèdes naturels bien plus sains qui ont fait leurs preuves. Voici la liste des meilleurs anti-inflammatoires naturels et sains à avoir absolument !

Quels sont les meilleurs anti-inflammatoires naturels ?

La nature est notre meilleure alliée santé et elle le prouve encore une fois en vous prodiguant tous ses bienfaits pour lutter contre l’inflammation.

Les aiguilles de pin

Les aiguilles de pin sylvestre, riches en pinène, possèdent des vertus anti-inflammatoires, antalgiques antiseptiques, expectorantes et mucolytiques. L’action de l’huile essentielle de pin sylvestre est si puissante qu’on peut la comparer à celle de la cortisone. Si vous souffrez d’arthrite, d’arthrose, de sciatique, de lumbago, de raideurs musculaires ou articulaires, massez les zones inflammatoires avec quelques gouttes d’huile essentielle de pin sylvestre diluées dans une huile végétale. Ne pas l’utiliser chez la femme enceinte et allaitante, chez les enfants de moins de 6 ans et pure (elle est dermocaustique).

Les aiguilles de pin

Le curcuma

Si vous aimez le curcuma, alors sachez qu’en plus de relever vos plats, l’épice originaire d’Asie est un puissant anti-inflammatoire et antioxydant. C’est la curcumine qu’elle renferme qui lui confère cette propriété. Le curcuma est efficace sur de nombreuses inflammations : arthrite, tendinite, névralgie, sciatique, rhumatismes… Il soulagera aussi les symptômes du syndrome de l’intestin irritable, la maladie de Crohn et les gastrites.

Vous pouvez l’utiliser dans vos préparations culinaires, mais aussi en infusion et en cataplasme. Consommez-le en synergie avec le poivre noir pour multiplier son efficacité. Vous pouvez aller jusqu’à 2 g de curcumine par jour.

Le curcuma

La gaulthérie

L’huile essentielle de gaulthérie est parfaite pour atténuer les douleurs musculaires et articulaires. De plus, la gaulthérie est un puissant antalgique qui calme les crampes. Diluez 1 goutte d’huile essentielle de gaulthérie odorante dans une huile végétale et massez les zones douloureuses jusqu’à ne plus ressentir de symptômes. N’utilisez jamais la gaulthérie pure, elle est irritante pour les peaux sensibles. Elle est déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes, aux épileptiques et aux enfants de moins de 6 ans.

La gaulthérie

La camomille romaine

Si vous souffrez d’eczéma, de psoriasis ou d’irritations cutanées, la camomille romaine est tout indiquée ! Elle soulage efficacement les démangeaisons, les inflammations de la peau, les poussées dentaires et, en collyre, elle traite les conjonctivites et l’inflammation des paupières.

Vous pouvez l’utiliser en pommade ou en huile essentielle en massage cutané (sauf les personnes épileptiques et les femmes enceintes de moins de 3 mois).

La camomille romaine

Le gingembre

On connaît le gingembre pour ses vertus aphrodisiaques, mais pour ses bienfaits anti-inflammatoires. Pourtant la racine de gingembre soulage les troubles digestifs et les maux d’estomac, l’arthrite, l’arthrose et les courbatures. Il agit également sur l’inflammation de certaines maladies telles que des maladies cardio-vasculaires, le diabète, l’asthme, le psoriasis…

Vous pouvez vous concocter des cataplasmes, le consommer dans vos plats, en infusion, voire en mâchant directement la racine (attention, elle est très amère !). La dose recommandée est de 500 mg à 3 g par jour.

Le gingembre

Thé vert

On connaissait depuis longtemps les vertus antioxydantes du thé vert, mais il a été démontré récemment qu’il a aussi une action bénéfique sur l’inflammation. Les flavonoïdes contenus dans le thé vert agissent sur les douleurs d’arthrite et d’arthrose et protègent des maladies cardiovasculaires.

La posologie est de 3 à 4 tasses par jour en infusion ou de 400 mg par jour en complément alimentaire.

Thé vert

Les fruits rouges

Une consommation de fruits frais est non seulement recommandée pour rester en bonne santé, mais sachez que certains fruits rouges permettent aussi de réduire les inflammations grâce à leur teneur élevée en anthocyane, une substance reconnue pour ses vertus anti-inflammatoires. Les griottes sont particulièrement riches en anthocyane et 15 griottes par jour suffisent à diminuer les inflammations. Parmi les autres fruits rouges à considérer, les fraises, les framboises, les myrtilles, le cassis et les groseilles sont très efficaces.

Les fruits rouges

Brocoli, chou-fleur, chou

La grande famille des choux est une excellente source d’antioxydants dont les flavonoïdes et les caroténoïdes qui en réduisant le stress oxydatif vont contribuer à combattre les inflammations et les douleurs articulaires de l’arthrite ou de l’arthrose.

Brocoli, chou-fleur, chou

La betterave

Riche en magnésium et en bétanine, la betterave est réputée pour ses bienfaits antioxydants et anti-inflammatoires. Grâce à son apport en magnésium, le légume permet donc de limiter les risques d’apparition des maladies inflammatoires liées à une carence en magnésium. Il est recommandé de consommer une betterave par semaine ou un verre de jus de betterave de 250 ml par jour pour bénéficier de ces effets protecteurs.

La betterave

L’ananas

Les bienfaits de l’ananas sur les inflammations sont exceptionnels. Sa richesse en bromélaïne, une enzyme digestive, le place même sur le podium des meilleurs anti-inflammatoires naturels. Non seulement les bienfaits du jus d’ananas se font ressentir sur notre système digestif, mais boire un verre de jus d’ananas frais par jour permet de réduire la tension artérielle et donc de lutter contre les maladies cardio-vasculaires, de renforcer les dents et les gencives, d’atténuer les douleurs osseuses, de diminuer les œdèmes et les douleurs articulaires, de renforcer notre système immunitaire et enfin de prévenir certaines maladies chroniques comme le cancer.

L’ananas

Les fruits secs

Manger des fruits tous les jours vous apportera toutes les vitamines et minéraux essentiels à l’organisme, ainsi que la quantité de fibres nécessaires à la bonne digestion. Si vous recherchez une action anti-inflammatoire, c’est vers les fruits secs qu’il faudra vous tourner. Grâce à une teneur élevée en oméga 3, une poignée de fruits secs (amandes, noix, noisette…) par jour permet de lutter contre les symptômes inflammatoires.

Les fruits secs

Quels sont les signes de l’inflammation ?

Pour mieux combattre l’inflammation, il est important d’apprendre à reconnaître ses signes et son processus.

L’inflammation est avant tout une réponse naturelle de notre organisme face à une infection ou à un traumatisme. Elle est donc normale et essentielle. L’inflammation est créée par les cellules du système immunitaire qui vont venir défendre notre corps d’une agression traumatique, infectieuse ou auto-immune. L’organisme met alors en place un véritable bouclier qui se traduit par une altération de l’état général avec de la fièvre, de la fatigue et/ou des manifestations plus locales.

Lorsqu’il s’agit d’une inflammation locale, la zone devient alors rouge, chaude, douloureuse et gonflée. C’est l’afflux sanguin plus important qui entraîne alors un élargissement des vaisseaux sanguins. La douleur quant à elle est déclenchée par la pression exercée sur les terminaisons nerveuses.

Quels sont les signes de l’inflammation ?

Généralement, l’inflammation passe d’elle-même dès que l’organisme est protégé. Toutefois, il existe des inflammations qui deviennent permanentes et qui ne sont plus du tout bénéfiques à l’organisme. On parle d’inflammations chroniques tels que la maladie de Crohn ou la polyarthrite rhumatoïde.

Quand l’inflammation s’installe, il est alors nécessaire de consulter un médecin pour trouver l’origine de cette réponse inflammatoire.

Pour conclure : inflammation chronique ou inflammation passagère, l’utilisation des meilleurs anti-inflammatoires naturels ne doit pas vous empêcher de prendre un rendez-vous chez votre médecin traitant. Si l’inflammation est liée à une infection, vous devrez prendre aussi un traitement spécifique (antibiotique, antifongique, antiviral…). N’oubliez pas que l’inflammation peut aussi cacher des maladies graves comme un cancer ou une maladie auto-immune.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici