Insuffisance cardiaque

Selon les statistiques, on dénombre au moins 1,5 million de Français souffrant d’insuffisance cardiaque. Il s’agit d’une pathologie qui cause des décès toutes les sept minutes. Ce problème de santé qui est très en vogue de nos jours apparaît après que le cœur ait été endommagé ou affaibli. Mais, si ces chiffres ne cessent d’augmenter, cela est en partie dû à la méconnaissance des signes précurseurs par le grand public. On vous dit tout sur ce mal du siècle.

Insuffisance cardiaque : c’est quoi en réalité ?

L’insuffisance cardiaque est une maladie liée au cœur un organe très vital de notre organisme. Il s’agit en réalité d’un muscle qui a pour fonction de faire circuler le sang dans l’organisme en agissant comme une pompe par des contractions rythmiques. Selon les spécialistes, il peut faire circuler 4 à 5 litres de sang, en permanence, depuis la naissance jusqu’à la mort. On parle alors d’insuffisance cardiaque lorsque le cœur ne peut plus assurer le débit sanguin nécessaire aux besoins de l’organisme. Il est incapable d’effectuer efficacement son action de pompage qui permet de faire circuler le sang, surtout pendant l’activité physique et les situations de stress. Cela engendre une accumulation de liquide dans les poumons et dans d’autres parties du corps comme les chevilles. Il s’ensuit :
  • une diminution de la vascularisation sanguine ;
  • une accumulation du sang dans le système veineux de retour : la voie vers le cœur droit et celle vers le cœur gauche sont bouchées.

On distingue deux sortes d’insuffisance cardiaque. Nous avons l’insuffisance cardiaque droite (insuffisance ventriculaire droite IVD) et l’insuffisance cardiaque gauche (insuffisance ventriculaire gauche IVG).

Quels sont les causes et facteurs de risque de l’insuffisance cardiaque ?

Généralement, l’insuffisance cardiaque survient lorsque le cœur a subi un endommagement ou un affaiblissement. L’insuffisance peut atteindre l’un ou l’autre des 2 ventricules, le droit ou le gauche. Parfois, elle atteint les 2 ventricules.

L’insuffisance cardiaque gauche est la forme qu’on rencontre le plus souvent. Les fluides s’accumulent dans les tissus et se concentrent principalement dans les poumons, ce qui entraine des difficultés respiratoires. Les principaux éléments déclencheurs sont entre autres :
  • une valvulopathie décompensée ;
  • l’obésité ou le surpoids ;
  • une hypertension artérielle ;
  • une insuffisance respiratoire chronique ;
  • un infarctus du myocarde ;
  • un trouble du rythme cardiaque ;
  • une symphyse péricardique (séquelle) ;
  • une amylose ;
  • une hémochromatose ;
  • une maladie neuro-musculaire ;
  • une myocardiopathie non obstructive ;
  • une tumeur du cœur (myxome de l’oreillette gauche) ;
  • une maladie du collagène ;
  • une sarcoïdose ;
  • une cardiopathie nutritionnelle (alcoolisme, béribéri) ;
  • une fibro-élastose de l’endocarde ;
  • une cardiopathie puerpérale liée à la grossesse.
  • etc.

Il faut noter aussi que la cause d’une insuffisance cardiaque gauche peut ne pas être cardiaque. Le cœur se porte bien, mais il a été soumis à des conditions de travail excessives et se trouve dans l’obligation de fournir un débit sanguin trop élevé.

L’insuffisance cardiaque droite, quant à elle, se caractérise par l’accumulation de fluides qui développent essentiellement dans les jambes et les chevilles, provoquant leur enflure. Elle est souvent engendrée par une insuffisance cardiaque gauche. Elle peut être aussi liée aux affections pulmonaires comme :
  • la bronchite chronique ;
  • les séquelles de tuberculose ;
  • la silicose ;
  • la valvulopathie décompensée (cardiopathie congénitale ou valvulopathie de rhumatisme articulaire aigu) ;
  • les pneumoconioses ;
  • les fibroses pulmonaires (polyarthrite rhumatoïde, lupus…) ;
  • l’hypertension artérielle pulmonaire (cœur pulmonaire chronique post-embolique…).

Dans ce cas, le poumon malade constitue un handicap pour la circulation sanguine, et cela se répercute sur le coeur.

En ce qui concerne l’insuffisance cardiaque globale, c’est-à-dire l’insuffisance cardiaque où ce sont les 2 ventricules qui sont touchés, les facteurs responsables sont surtout l’ischémie myocardique, les myocardiopathies et la maladie mitrale.

Quels sont les symptômes ?

Chez certains malades, il peut arriver que le mal ne se manifeste par aucun signe à ses premiers stades. Mais, chez d’autres personnes, les symptômes de l’insuffisance cardiaque sont plus évidents. Étant donné que le cœur n’alimente plus efficacement les organes, notamment les reins et le cerveau, on peut éprouver un certain nombre de symptômes.

La fatigue physique

Cela est dû à la faible oxygénation et au fait que les muscles manquent de nutriments. Par conséquent, on assiste à une diminution de l’activité physique et à une perte de la musculature.

La dyspnée

Ce symptôme est lié à une augmentation de la pression du sang dans les vaisseaux pulmonaires, empêchant le bon fonctionnement des poumons. Ceci crée un essoufflement. Parfois, cette gêne respiratoire est accompagnée d’une toux lorsqu’on est couché la nuit.

Les Œdèmes

On est confronté au gonflement de certaines parties du corps comme les pieds, les jambes et les mains. L’abdomen peut aussi se gonfler. Les œdèmes se manifestent également par une prise de poids inexpliquée.

En outre, d’autres symptômes se révèlent par des troubles de la mémoire, une confusion mentale, un souffle cardiaque doux (insuffisance valvulaire fonctionnelle), une ascite (épanchement de liquide dans la cavité péritonéale), des jugulaires (veines du cou) distendues en permanence, une cyanose, une oligurie (le malade urine peu), etc.

Le diagnostic de l’insuffisance cardiaque

Il n’est pas possible d’identifier soi-même une insuffisance cardiaque. Seul un professionnel du domaine peut le faire et indiquer le stade d’évolution de la pathologie. Pour y arriver, il devra examiner les antécédents médicaux, les antécédents familiaux et le mode de vie du patient. Pour faire le diagnostic, le professionnel sera muni de sa montre infirmière ou montre hôpital (il est possible d’acheter une montre d’infirmiere sur ce site). Sachez qu’il peut recommander d’autres examens complémentaires comme :
  • une analyse de sang ;
  • l’échocardiographie ;
  • l’électrocardiogramme (ECG) ;
  • la radiographie de la poitrine ;
  • l’épreuve d’effort ;
  • le cathétérisme cardiaque (exploration du cœur avec des sondes).
Pour le traitement, le médecin distingue 5 classes à savoir :
  • Classe A : il n’y a pas de restriction de l’activité physique ;
  • Classe B : les efforts inhabituels ou les compétitions seront évités, mais l’activité physique habituelle ne doit pas diminuer ;
  • Classe C : les activités physiques habituelles doivent être modérément réduites ;
  • Classe D : l’activité physique habituelle est notablement réduite ;
  • Classe E : le patient doit complètement se reposer.
Noter cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here