Mal à la hanche, au poignet, au genou… Les douleurs articulaires peuvent survenir à n’importe quel âge. En général, ces douleurs peuvent provenir d’une multitude de causes comme une chute, un accident ou bien l’usure de certains tissus. Pour soulager les douleurs, l’harpagophytum est l’une des plantes les plus prisées en phytothérapie. Zoom sur cette plante aux propriétés anti-inflammatoires et antidouleurs.

Qu’est ce que l’Harpagophytum ?

Également appelée « griffe du diable », L’harpagophytum est une plante qui provient de l’Afrique australe. Généralement, elle pousse dans les régions semi-désertiques comme la Namibie ou le Botswana. Il s’agit d’une plante rampante avec des feuilles lobées et des fleurs violettes. Sa racine principale se développe en profondeur et peut atteindre jusqu’à 1,5 kg et à plus de 2 mètres de profondeur. Toutefois, ce sont ses racines secondaires qui sont utilisées en phytothérapies pour soulager les douleurs articulaires.

Ces derniers sont découpés en rondelles puis séchés en plein air avant d’être réduits en morceaux. L’harpagophytum renferme plusieurs éléments actifs comme les phytostérols, les glucosides, mais également une grande quantité de phénols et d’acides cinnamiques. Les glucosides sont, par exemple, anti-inflammatoires, antispasmodiques et analgésiques. De plus, la plante est reconnue pour être remplie de minéraux comme le calcium, le phosphore, le magnésium et des vitamines du groupe B.

Harpagophytum : comment s’en procurer ?

Dans les pays occidentaux, l’harpagophytum est conditionnée sous plusieurs façons pour faciliter la consommation. Il vous sera, par exemple, possible d’en trouver sous forme de tisane ou de décoction. Toutefois, le goût est contraire de ce qui est sucré c’est-à-dire très amer et parfois désagréable. De plus, la dilution dans l’eau chaude n’est pas recommandée, car cela va venir altérer leurs propriétés médicinales. Vous pouvez également trouver l’harpagophytum en forme de comprimés, de capsules, de gélules ou des extraits à diluer dans un verre ou bien sous forme de gel pour des applications externes.

Avec cette solution naturelle, vous n’aurez plus à avoir recours aux anti-inflammatoires non stéroïdiens comme le paracétamol. Comme il s’agit d’un produit destiné à prendre soin de votre santé, il est recommandé de privilégier les produits biologiques proposés par les parapharmacies. Par ailleurs, veillez à éviter les produits bas de gamme pour vous éviter d’être déçu et de ne jamais entrevoir les bienfaits que procure la plante. Vérifiez donc que le produit que vous souhaitez acheter contient près de 40 % d’harpagoside (le principe actif de la plante).

La posologie de cette plante

En général, l’harpagophytum est vendu sous forme de gélules. Ils présentent plus de 90 % du marché. Il vous faudra prendre au maximum une dose de 80 mg d’harpagoside quotidiennement, ce qui correspond en général à 1 gélule par jour. Il est à noter que les gélules sont à prendre au milieu du repas. Si vous souhaitez rétablir ou maintenir votre mobilité articulaire, il est nécessaire de faire une cure continue d’au moins 1 à 2 mois. Après cette cure d’attaque, enchaînez ensuite par une cure discontinue de près de 20 jours par mois en faisant quelques pauses.

Pour la décoction, veillez à diluer 1 cuillère à café en poudre dans 1 tasse d’eau bouillante. Laissez ensuite reposer entre 10 à 15 minutes. Avant de boire. Vous pouvez également diluer 1,5 g de racine séchée dans 300 ml d’eau bouillante. Laissez ensuite macérer pendant environ 8 heures. Filtrez ensuite le résultat et veillez à boire 100 ml avant le repas. Même si l’utilisation habituel de l’harpagophytum se fait en général en interne, il est également possible d’en trouver sous forme de pommades afin de soulager les lésions cutanées comme les irritations, les ulcères, les brûlures.

Quels sont les effets secondaires de cette plante ?

Afin d’éviter tout risque d’interaction entre le traitement et les autres médicaments, il est toujours nécessaire de demander l’avis d’un médecin. De plus, même s’il s’agit d’un remède naturel, il n’est pas conseillé pour tout le monde. En effet, les femmes enceintes, les femmes qui allaitent et les jeunes enfants ne doivent pas en prendre. Elle est également déconseillée aux personnes qui présente des maladies cardiaques ou une insuffisance rénale, mais aussi les personnes diabétiques. Comme les propriétés de l’harpagophytum favorisent la sécrétion d’acide gastrique, il est nécessaire pour les personnes qui sont sujettes aux troubles gastriques comme l’ulcère gastrique ou problème biliaire de demander un avis médical.

L'info santé :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here