La masturbation est l’auto-stimulation des organes génitaux pour le plaisir et est naturelle chez les enfants, qui ont besoin de comprendre leur corps et leurs limites corporelles. Quelque chose de tout à fait normal qui n’est pas nocif et qui est considéré comme un fait physiologique dans le développement.

Généralement, l’apparition de ce comportement se produit à l’âge de deux ans ou deux ans et demi, coïncidant avec le retrait de la couche. Jusque-là, l’enfant avait à peine accès à ses parties génitales car elles sont toujours recouvertes par lui, mais lorsqu’il est enlevé, il est d’usage de caresser ou de stimuler les parties génitales avec ses mains. Parce qu’il s’agit de zones où les terminaisons nerveuses sont nombreuses, le toucher produit du plaisir. Elle n’est pas encore liée au plaisir érotique ou sexuel, qui viendra plus tard. Au début, c’est simplement un plaisir physique.

Ce sont des comportements normaux, mais il est conseillé de fixer des limites, car l’éducation sexuelle doit commencer dès le début.

En plus de leurs mains, ils peuvent aussi se stimuler mutuellement en frottant une jambe avec l’autre, en frottant contre l’oreiller ou un animal en peluche. Ils se masturbent souvent dans les moments de tranquillité, par exemple lorsqu’ils regardent la télévision ou lorsqu’ils sont détendus.

En général, ce comportement tend à diminuer ou même à disparaître dans les années suivantes, jusqu’à ce qu’il réapparaisse vers l’âge de 10 ou 12 ans, coïncidant avec le début du réveil sexuel. À ces âges-là, on parlerait de masturbation elle-même, et elle est liée à la connaissance de son propre corps et à la maturation sexuelle.

Il faut souligner que lui seul peut toucher ses parties génitales, de sorte que nous évitons les comportements sexualisés ou la normalisation que d’autres personnes touchent ces parties de son corps.

C’est tout à fait normal et fait partie d’un développement sexuel sain, donc ce n’est pas un comportement négatif ou pathologique. A cet âge, ils ont tendance à maintenir ce comportement en privé, pour la modestie de l’adolescence. Au-delà de ces directives, la masturbation chez les enfants dans un comportement fréquent et tout à fait normal.

En principe, il n’y a rien de mal à cela, car comme nous l’avons dit, ce sont des comportements normaux liés au développement. Toutefois, il est souhaitable de fixer des limites, car l’éducation sexuelle doit commencer dès le début :

1. vous faire comprendre clairement que vous ne devez jamais le rendre public

Il est important de lui parler et de lui dire clairement que vous ne devez pas le faire en public, devant d’autres personnes ou dans des lieux communs. Nous pouvons vous expliquer que cela fait partie de la sphère privée et que vous devriez le faire dans votre chambre.

2. Faites-lui comprendre que lui seul peut toucher ses parties génitales.

Il faut aussi noter que lui seul peut toucher ses parties génitales. Il n’est même pas conseillé aux parents, au-delà de l’âge de deux ans, de toucher ou de caresser, même s’ils jouent, les zones couvertes de culottes ou de sous-vêtements. De cette façon, nous éviterons les comportements sexualisés ou normalisateurs que d’autres personnes, enfants plus âgés ou adultes, touchent ces parties de leur corps. C’est l’une des façons de sensibiliser les gens à la prévention des abus sexuels.

3. ne punissez pas. C’est une chose naturelle

Il convient de fixer des limites, mais non de gronder ou de punir, pour éviter de stigmatiser ou de blâmer l’enfant.

4. Empêcher que cela ne devienne un acte compulsif

Si l’enfant est très jeune et ne comprend pas, ou s’il s’habitue à le faire très souvent ou pendant longtemps, nous pouvons le distraire avec n’importe quoi pour l’arrêter, car cela l’empêchera aussi de devenir une contrainte.

5. Consulter un professionnel si nécessaire

Enfin, si l’on constate que les attouchements sont très fréquents ou se produisent dans des contextes extérieurs à la maison, si l’enfant ne peut s’arrêter, et est même bouleversé si on l’interrompt, ou si cela interfère avec sa vie quotidienne, il faut consulter un professionnel car cela pourrait être une masturbation compulsive.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here