Comment traiter l’épilepsie ?

Santé Comment traiter l'épilepsie ?

Vous avez sans doute déjà entendu parler de l’épilepsie : cette maladie est souvent connue parce que ses manifestations, les crises épileptiques, peuvent être très impressionnantes. Les crises d’épilepsie sont liées à un dérèglement soudain et passager de l’activité électrique du cerveau : c’est un peu comme si c’était l’anarchie dans votre cerveau, les signaux électriques parcourent brusquement et fortement vos neurones (qui sont chargés de transmettre les informations envoyées par le cerveau) et l’influx nerveux (l’activité électrique qui parcourt les nerfs) devient anormalement élevé. Quand on dépasse un certain niveau d’activité électrique, propre à chaque individu (le seuil épileptogène), les fameuses crises épileptiques se déclenchent – et notamment les convulsions ou la chute brutale de la personne touchée, qui sont les symptômes les plus connus (et qui, d’ailleurs, ne sont pas systématiques, contrairement à ce que l’on pense). Heureusement, des traitements existent contre l’épilepsie : et on vous en parle juste ici !

Qu’est-ce qui peut déclencher une crise d’épilepsie ?

Avant de commencer, sachez que l’épilepsie (la maladie chronique), peut prendre deux formes : soit une épilepsie partielle – lorsque l’activité électrique anormale n’est pas généralisée à tout le cerveau, mais localisée dans une certaine zone, appelée « foyer épileptogène », soit une épilepsie générale – lorsque tous les neurones subissent un excès de décharge électrique. Pour parler de l’épilepsie “maladie », il faut qu’il y ait eu au moins une crise d’épilepsie, mais aussi des lésions au cerveau ou des anomalies électriques que l’on verra à l’EEG (électro-encéphalogramme). D’autres troubles sont souvent associés à la maladie. Mais il faut se méfier : les crises épileptiques peuvent aussi survenir de manière isolée, hors du cadre d’une maladie, par exemple suite à la consommation d’un médicament épileptogène (comme un antidépresseur), à une consommation excessive d’alcool ou à un sevrage brutal, ou encore à une intoxication (plomb, cocaïne). Dans ce cas, un diagnostic différentiel permettra de déterminer les causes de cette crise isolée. Dans certains cas, le médicament Lyrica sera prescrit. Ce médicament peut être prescrit dans le cas d’une épilepsie partielle, en complément d’un autre traitement antiépileptique.

Parlons donc de ce qui peut déclencher une crise d’épilepsie lorsqu’il s’agit de la maladie. On ne parle pas des causes de la maladie épileptique, mais plutôt des conditions qui peuvent favoriser la survenue des crises. On peut citer la fatigue, une alimentation déséquilibrée avec une consommation excessive d’alcool, de tabac, mais aussi de thé ou de café (toute substance excitante). La consommation de drogue favorise aussi les crises. Lorsque l’épilepsie est déclenchée par une sensibilité à la lumière (hyperstimulation lumineuse), les crises peuvent arriver en cas d’exposition excessive aux écrans ou aux lumières fortes (notamment clignotantes).

Qu'est-ce qui peut déclencher une crise d'épilepsie ?
Source : Shutterstock.com

Quels sont les médicaments contre l’épilepsie ?

On vous prévient tout de suite : les médicaments contre l’épilepsie ne font partie des médicaments à mettre dans sa trousse à pharmacie. Ce sont des médicaments antiépileptiques, sur ordonnance, qui ne se prennent pas n’importe comment et par n’importe qui parce qu’ils peuvent provoquer des effets secondaires importants.

Les médicaments contre l’épilepsie ne sont pas tous équivalents : c’est votre médecin qui saura vous prescrire le type d’antiépileptique qui correspond à la forme que prend votre épilepsie. L’assurance maladie distingue les médicaments « à large spectre » qui traitent toutes les formes de crises d’épilepsie, et les médicaments « à spectre étroit » qui traiteront seulement certains types de crises. En général, un premier médicament sera prescrit en augmentant progressivement les doses pour trouver celle qui permettra de repousser suffisamment haut le seuil épileptogène, et donc éviter les crises. Le médecin prendra en compte les effets secondaires pour adapter le traitement à chaque patient, et prescrira souvent en plus un autre médicament.

Comment éviter les crises d’épilepsie ?

Il y a plusieurs façons d’éviter les crises d’épilepsie. D’abord, en prenant un traitement médicamenteux, qui va à la fois réduire ou supprimer les crises d’épilepsie – ou au moins diminuer leur fréquence et leur intensité. Parfois, lorsque l’épilepsie est partielle, il est possible de supprimer la lésion cérébrale par une intervention chirurgicale – le médecin vérifiera d’abord qu’il n’y a pas de risque de handicap liée à cette opération.

Lorsque l’épilepsie est dite « pharmacorésistante » – c’est-à-dire que les médicaments ne font pas effet, les crises peuvent être évitées grâce à un régime alimentaire cétogène – très riche en graisse et faible en sucre, ce qui permet de réduire les convulsions, ou grâce à des stimulations du nerf vague en lui envoyant des courants électriques faibles.

Enfin, tout ce qui peut déclencher une crise d’épilepsie doit naturellement être évité : la consommation excessive de tabac ou d’alcool, la consommation de drogues, et tout ce qu’on vous a dit plus haut !

Comment éviter les crises d'épilepsie ?
Source : shutterstock.com

Est-ce que l’épilepsie peut disparaître ?

C’est souvent la grande question sur ces maladies gênantes, voire sérieusement handicapantes (vous imaginez bien que les effets de l’épilepsie sont très dangereux lorsqu’on conduit, par exemple) : est-ce que l’épilepsie peut disparaître ?

La réponse tient en deux mots : « oui, mais ». L’épilepsie peut disparaître totalement lorsque les causes de l’épilepsie – qui sont diverses – ont pu être traitées (par exemple : si une ablation partielle du cerveau est possible), mais ce n’est pas toujours le cas. Cependant, les crises épileptiques (donc les manifestations de la maladie) peuvent disparaître grâce à un traitement adapté et bien suivi.

Mais vous l’avez donc compris, dans certains cas, l’épilepsie ne disparaît pas et elle restera une maladie chronique. Les chances de guérison totale ou de disparition des symptômes dépendent donc de l’origine spécifique de l’épilepsie chez le patient considéré, et reposent sur un diagnostic précis et une recherche des causes par les médecins.

Est-ce que l'épilepsie peut disparaître ?
Source : Shutterstock.com