Comment guérir une chondropathie ?

0
62
Comment guérir une chondropathie ?

Vous venez de passer une arthroscopie ou une IRM et le verdict vient de tomber : vous souffrez de chondropathie. Cette usure du cartilage des articulations des genoux est particulièrement handicapante et douloureuse passé un certain stage. Mais peut-on guérir une chondropathie ? Malheureusement non, mais des traitements existent pour limiter l’évolution de la maladie et éviter qu’elle ne se transforme en arthrose.

Quels sont les traitements pour une chondropathie ?

La chondropathie peut prendre plusieurs noms selon sa localisation : la chondropathie rotulienne ou syndrome rotulien lorsqu’elle touche la rotule ; la chondropathie fémoro patellaire quand l’articulation entre le fémur et la rotule est touchée et la chondropathie fémoro tibiale lorsqu’il s’agit de l’articulation entre le fémur et le tibia.

Quels sont les traitements pour une chondropathie ?

Lorsque la chondropathie s’installe, elle fragilise le cartilage de l’articulation du genou, jusqu’à laisser les os à nu au dernier stade de la maladie. Cette pathologie est dite évolutive, car elle passe par plusieurs stades pour se terminer en gonarthrose (arthrose du genou).

Plusieurs causes et facteurs de risque sont à l’origine de la chondropathie.

  • Des facteurs génétiques.
  • Un genu valgum (genoux partant vers l’intérieur) ou un genu varum (genoux partant vers l’extérieur) qui va dévier la jambe de sa bonne position et endommager le cartilage.
  • Le surpoids.
  • Une sur-sollicitation des genoux (sport intense ou port de charges lourdes).
  • Un traumatisme (lésions du ménisque, rupture du ligament croisé, etc.).
  • L’âge et le vieillissement naturel du corps.
  • Certaines maladies (goutte, polyarthrite, arthrite, etc.).

Le diagnostic de la maladie s’établit après un examen clinique réalisé par le médecin, puis par arthroscopie et éventuellement avec un scanner ou une IRM.

Si elle ne se guérit pas, la prise en charge rapide du patient peut au moins permettre de ralentir son évolution. Mais aussi de soulager ses symptômes (douleurs articulaires, inflammations et blocages) qui s’accentuent à la marche ou en position accroupie.

Les traitements pour protéger le cartilage

Les traitements pour protéger le cartilage

Pour éviter tout risque de choc ou de tension au niveau du genou qui fragiliserait encore plus le cartilage, plusieurs appareillages et traitements sont possibles.

  • Une orthèse ou une genouillère qui permettra de soutenir la fonction articulaire.
  • Des semelles orthopédiques peuvent être prescrites pour que la jambe reste parfaitement dans son axe.
  • Un traitement à base de chondroprotecteurs (acide hyaluronique, glucosamine et chondroitine) qui permettent de préserver le capital cartilage.

De plus, une perte de poids sera nécessaire, car le surpoids est l’un des facteurs aggravants de la chondropathie. Car, c’est en effet, l’articulation du genou qui supporte le poids du corps. Pensez à éviter les aliments gras, salés et sucrés. Une chirurgie du genou peut être également envisagée, mais uniquement en dernier recours.

Un traitement médicamenteux pour soulager la douleur articulaire

En parallèle des traitements précédents, votre médecin peut vous prescrire des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) pour réduire l’inflammation des tissus (muscle, tendon, ligament et cartilage) et calmer les douleurs articulaires. Le traitement peut être complété par un antalgique en cas de fortes douleurs, ainsi qu’un traitement par le froid pour atténuer l’inflammation. Une injection de corticoïdes est aussi possible.

Des exercices pour assurer une bonne mobilité de l’articulation

Des exercices de renforcement musculaire sont fortement conseillés avec un kinésithérapeute. Parmi les exercices efficaces pour limiter la douleur et l’usure, le professionnel de la santé vous fera faire de la musculation et des étirements du quadriceps et de l’ischiojambier. Ainsi que des exercices de mobilité de la hanche et de la cheville.

Le sport et la chondropathie : bon ménage ?

Le sport et la chondropathie : bon ménage ?

En dehors du kiné, vous pouvez bien entendu continuer les séances de musculation et d’étirements pour muscler le bas du corps et réduire le risque de gonarthrose. Quant au sport, éviter les activités sportives qui pourraient accentuer les lésions du cartilage. Préférez les sports doux tels que la marche, le vélo, la natation ou le yoga thérapie. Veillez à porter une genouillère pendant toutes vos activités.

Le cartilage : est-ce que ça se régénère ?

Contrairement aux os, le cartilage cicatrise très mal et se régénère très difficilement, surtout à l’âge adulte. Lorsque la chondropathie a évolué en arthrose, le patient n’a souvent plus d’autres choix que la chirurgie pour réparer les lésions du cartilage. Parmi les solutions de chirurgie possibles : la transplantation de cartilage ou plus radicale, la prothèse de genou. Par contre, seul le patient dont l’arthrose est avancée avec une douleur articulaire qui ne cède pas aux médicaments peut bénéficier d’une prothèse de genou.

Pour résumer : quelle que soit votre chondropathie (syndrome rotulien, fémoro patellaire ou fémoro tibiale), vous ne pourrez pas en guérir, mais vous avez les moyens de limiter les symptômes et son évolution. Alors pour avoir des genoux en bonne santé : privilégiez les aliments sains et faites du sport régulièrement !