Comment faire la distinction entre entorse et fracture

0
97

Bien qu’elles soient toutes les deux très douloureuses, l’entorse et la fracture sont pourtant très différentes. Comment faire la distinction entre entorse et fracture ? Quels gestes adopter selon la blessure ? Total Santé vous permet d’y voir plus clair !

Quelle est la distinction entre entorse et fracture ?

L’entorse et la fracture sont deux traumatismes très distincts bien que certains symptômes soient communs.

La fracture se caractérise par une cassure de l’os ou du cartilage dur, alors que l’entorse est une lésion ligamentaire.

L’entorse peut être de trois types :

  • Grade 1: étirement simple du ligament. L’entorse est légère, souvent bénigne et l’articulation est encore fonctionnelle.
  • Grade 2: rupture partielle ligamentaire. L’étirement des ligaments est accompagné d’un début de déchirement et la capsule articulaire peut être atteinte.
  • Grade 3: rupture du ligament. L’entorse est grave, les ligaments rompus pouvant entraîner un arrachement osseux.

Il existe également plusieurs formes de fractures :

  • La fracture spontanée: l’os se brise spontanément, sans choc initial. Cela arrive dans le cadre de certaines pathologies qui fragilisent les os comme l’ostéoporose ou la maladie des os de verre.
  • La fracture ouverte: l’os cassé traverse la peau et devient apparent.
  • La fracture de fatigue: elle est la cause de traumatismes à répétition qui ont fragilisé l’os jusqu’à sa rupture.

Suite à une entorse ou une fracture, la douleur ressentie est très vive et très intense, un gonflement apparaît, ce qui amène souvent à les confondre.

Pour distinguer les deux traumatismes, voici quelles sont les différences que vous pouvez observer :

  • Une fracture entraîne systématiquement un hématome, alors que la grande majorité des entorses ne provoquent pas d’ecchymoses (hormis dans les cas d’entorses graves).
  • Le signe le plus flagrant qui va vous permettre de faire la distinction entre entorse et fracture est la déformation très marquée de la zone.
  • L’os cassé soulève la peau et vous ne pouvez plus bouger.

Comment traiter une entorse et une fracture ?

Maintenant que vous savez faire la distinction entre entorse et fracture, les premiers soins à apporter sont bien sûr différents.

Pour une entorse

Commencez par prendre rendez-vous avec votre médecin traitant afin d’identifier le degré de gravité de la blessure, surtout si vous n’arrivez plus à bouger votre articulation et si la douleur est violente (il pourrait s’agir d’une entorse de degré 3).

Pour les cas les moins graves, voici la marche à suivre :

  • Une entorse nécessite du repos et une immobilisation:
    • Utilisez des béquilles si vous devez vous déplacer.
    • Maintenez votre bras, votre coude ou votre épaule à l’aide d’une écharpe et votre cheville ou votre genou à l’aide d’une attelle.
    • Pour des doigts ou des orteils fracturés, insérez du coton délicatement entre vos membres et attachez-les ensemble pour éviter que l’articulation ne bouge.
  • Appliquez du froid sur l’entorse (glace ou compresse froide), il aidera à soulager la douleur et à faire disparaître l’enflure. Attention, il ne faut jamais appliquer la glace directement sur la peau au risque de vous brûler.
  • Bandez votre blessure à l’aide d’un bandage élastique. La compression va permettre de réduire la douleur, mais aussi l’inflammation. Attention, à ne pas trop le serrer.
  • Et enfin, surélevez le membre blessé afin que l’œdème se résorbe au mieux.

Si vous ne voyez pas d’amélioration au bout de 4 jours ou si elle est engourdie, il est vivement conseillé de vous rendre aux urgences.

Pour une fracture

En ce qui concerne une fracture, dans l’immédiat la première chose à faire est de vous rendre aux urgences si vous pouvez vous déplacer ou de les faire intervenir. Vous passerez alors soit une radiographie pour voir la structure de l’os et faire un bilan du traumatisme. Dans les cas plus particuliers, comme pour la fracture d’une vertèbre cervicale vous passerez plutôt un scanner. Quant à l’IRM, elle est utilisée pour les fractures de fatigue, car il n’y a pas toujours rupture de l’os, mais bien souvent un tassement.

Quoi qu’il en soit, il ne faut surtout pas toucher une fracture au risque d’aggraver la situation. En cas d’hémorragie, faites un point de compression au niveau de l’écoulement du sang et attendez les secours.

En règle générale, un simple plâtre ou une attelle en résine suffiront, mais dans certains cas, une intervention chirurgicale peut être nécessaire. Pour une fracture grave, le chirurgien va remettre l’os en place et parfois devra même poser des vis, des plaques ou des broches pour maintenir les différents morceaux d’os.

Une facture se consolide en six semaines en moyenne. La reprise du sport est vivement déconseillée pour éviter tout risque de récidive et garder des séquelles à long terme. Des séances de rééducation chez le kinésithérapeute sont généralement prescrites après une fracture, surtout pour les sportifs.

Pour conclure : maintenant que la distinction entre entorse et fracture est désormais évidente pour vous, il est recommandé de toujours de demander l’avis de son médecin afin qu’il confirme le diagnostic.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici