Comment choisir son aide auditive ?

Santé Comment choisir son aide auditive ?

Les troubles auditifs sont encore sous-diagnostiqués en France. Alors qu’une perte auditive peut s’avérer handicapante dans la vie de tous les jours, on prend encore trop peu soin de ses oreilles. Pourtant, un appareil auditif peut aider à retrouver une bonne audition ! Il faut alors choisir son aide auditive, aussi appelée prothèse auditive. De nombreux critères entrent en jeu : le degré de surdité (à quel point la perte auditive est sévère), le prix de l’appareil auditif, le taux de remboursement par votre mutuelle, la forme de la prothèse auditive, le nombre d’oreilles à appareiller… On vous explique comment choisir son aide auditive !

Qu’est-ce qu’une aide auditive ?

Une aide auditive est un appareil qui se fixe au niveau de l’oreille défaillante. On peut avoir deux appareils auditifs si les deux oreilles ont besoin d’un appareillage, ou bien avoir un appareil auditif d’un seul côté. Les aides auditives sont aussi appelées prothèses auditives : c’est logique, puisqu’une prothèse est un appareil artificiel qui remplacent un organe défaillant (ici, l’oreille). Contrairement à une prothèse de la hanche par exemple, la prothèse auditive n’est pas greffée sur le corps : on l’enlève le soir pour la remettre le lendemain matin.

Une aide auditive permet, grâce à un microphone intégré, de capter les sons que votre oreille n’entend plus bien. Un amplificateur va traiter le signal envoyé par le microphone et les convertir en ondes sonores. Évidemment, l’appareil auditif comporte aussi un écouteur ou un haut-parleur, qui va in fine vous permettre d’entendre. Schématiquement, une aide auditive vient amplifier les fréquences auditives que vos oreilles ne vous permettent plus d’entendre naturellement, à cause des lésions qu’elles ont subies.

Comment bien choisir son aide auditive ?

Il existe différents types d’aides auditives, qu’il faudra notamment choisir selon son degré de perte d’audition. Sachez avant tout que dès qu’on constate une baisse d’audition, il est important d’aller consulter pour diagnostiquer le degré de sévérité de la perte auditive.

Il existe trois grandes catégories d’appareils auditifs :

  • Les appareils dits « contour d’oreille » : comme leur nom l’indique, l’appareil fait le contour de l’oreille, il se place derrière le pavillon. La coque de l’appareil contient le microphone et un embout vient se glisser dans l’oreille. Ce sont les appareils auditifs les plus imposants (donc les moins discrets), mais ce sont des aides auditives particulièrement adaptées aux pertes d’audition sévères à profonde.
  • Les appareils auditifs « micro-contour d’oreille » : plus discrets que le contour d’oreille, le micro-contour est muni d’un écouteur qui se met dans l’oreille, et qui contient cette fois le microphone (cela permet au micro-contour d’avoir un boîtier moins imposant). Ce type d’appareil convient aux pertes d’audition légères à sévères.
  • Les appareils auditifs « intra-auriculaires » : ceux-là sont totalement placés dans l’oreille. Ce sont les aides auditives les plus discrètes, les plus petites, qui nécessitent qu’un audioprothésiste prenne l’empreinte de votre oreille pour que l’appareil s’y loge parfaitement. Par contre, elles conviennent plutôt à des pertes auditives légères à moyennes.

L’esthétique et le degré de perte d’audition ne sont malheureusement souvent pas les seuls critères de choix : le prix entre également en jeu. En effet, les appareils auditifs peuvent coûter cher ! Il existe cependant des aides financières pour vous aider à prendre soin de vos oreilles.

Comment bien choisir son aide auditive ?
Source : shutterstock.com

Quelles aides financières pour des appareils auditifs ?

Il existe différents types d’aides financières pour vous aider à acquérir des prothèses auditives et à retrouver un vrai confort. Les voici :

  • La sécurité sociale (l’assurance maladie) rembourse tout ou partie des aides auditives. Pour cela, il faut que l’appareil ait été prescrit par un médecin, et qu’il fasse partie de la LPP (la liste des prescriptions et produits) qui recense les produits qui sont remboursés par l’assurance maladie. Depuis le 1ᵉʳ janvier 2021, la sécurité sociale a créé deux paniers d’appareils auditifs : les aides auditives de classe I sont 100% remboursés (vous n’avez pas de reste à charge si vous choisissez ce type d’appareil). Les appareils de classe II sont partiellement remboursés, sur une base de 400 euros par oreille (il faudra multiplier votre taux de remboursement par cette base pour avoir le montant précis qui vous sera remboursé).
  • Votre mutuelle peut rembourser tout ou partie du reste à charge : cela dépendra de votre contrat. SI vous avez besoin d’appareils auditifs, pensez à choisir une formule qui rembourse bien les aides auditives.
  • Si vous êtes encore en activité professionnelle, des déductions d’impôts peuvent s’appliquer si porter des appareils auditifs est nécessaire pour votre travail. La RQTH (reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé), si vous y êtes éligible, peut aussi alléger le coût de votre appareil auditif,
  • La MDPH (maison départementale des personnes handicapées) peut enfin vous verser la prestation de compensation du handicap (PHC) si votre perte d’audition est considérée comme un handicap. Elle peut aussi vous aider avec le fond départemental de compensation (FDC) si vous n’êtes pas éligible au PHC : il vous faudra constituer un dossier.