Qu’est-ce que

Les coliques néphritiques sont des douleurs qui prennent naissance au niveau des reins ou des voies urinaires en raison d’une obstruction aiguë causée par une lithiase (pierre) dans ces régions.

Cette obstruction fait que l’urine ne s’écoule pas le long des voies urinaires, mais qu’elle est retenue. Ceci produit une augmentation de la pression à l’intérieur des voies urinaires qui est la cause de la douleur qui accompagne les coliques néphritiques.

Causes

En plus des calculs, tout autre élément qui occupe l’uretère et obstrue le rein peut causer des coliques. C’est le cas de certaines tumeurs qui se développent à l’intérieur de l’uretère ou qui englobent des organes voisins, comme l’intestin, l’ovaire ou l’utérus.

Elle peut également être causée par des maladies bénignes comme la fibrose rétropéritonéale ou des dilatations vasculaires comme l’anévrisme aortique.

Il est important de ne pas le confondre avec d’autres affections dont le symptôme est une lombalgie.

Symptômes

Le symptôme le plus important est la douleur dans la zone lombaire, qui apparaît brusquement et intensément.

Cette douleur rayonne habituellement vers la vessie et les organes génitaux, suivant une trajectoire descendante, bien que le rayonnement dépende du niveau de l’obstruction.

La douleur s’accompagne habituellement de nausées, de vomissements et de transpiration.

Voici d’autres symptômes courants qui peuvent se manifester

  • Fièvre et/ou signes de septicémie.
  • Hématurie : Présence de sang dans l’urine. Il peut apparaître en petites quantités, il doit donc être détecté par des analyses d’urine, ou il peut être visible.
  • Dysurie : Difficulté ou douleur du patient dans l’évacuation de l’urine.
  • Polakhiurie : Augmentation du nombre d’urines au cours de la journée, qui sont habituellement petites et qui sont un symptôme d’irritation ou d’inflammation des voies urinaires.
  • Anurie : Suspension définitive de la sécrétion urinaire. C’est le signe le plus grave.

Prévention

En termes généraux, ce type de colique se produit parce qu’un calcul rénal se déplace et se déplace dans l’uretère, de sorte que le meilleur remède préventif est la destruction de ces pierres avant qu’elles n’atteignent le rein, arrivant dans les cas les plus complexes à appliquer la chirurgie si sa taille est considérable.

Il n’existe pas de types clairement définis de coliques néphritiques, mais la zone affectée par la douleur peut varier en fonction de l’emplacement du calcul :

  • Dans les coliques néphrétiques, la douleur se situe plus intensément dans la fosse rénale, rayonnant vers l’hypochondre (zone de l’abdomen sous le diaphragme et les côtes flottantes).
  • Dans les coliques urétérales, la douleur rayonne vers les organes génitaux.
  • Diagnostic

Pour confirmer la maladie, le spécialiste doit étudier si le patient souffre de fièvre, car ce symptôme peut conduire à d’autres tableaux cliniques qui nécessitent des approches différentes.

Pour le diagnostic clinique, le spécialiste étudie la présence, en premier lieu, des conditions suivantes :

  • Douleur abdominale d’apparition aiguë et qui a été subie au cours des 12 heures précédentes.
  • Douleur colique lombaire aiguë irradiant vers l’aine ou les organes génitaux.

Le patient ne ressent pas d’amélioration avec le repos ou des changements de posture.

nausées et vomissements fréquents Dans ce cas, ils représentent deux des symptômes les plus courants.

Après cette évaluation, le spécialiste effectuera un examen physique qui comprendra :

Une exploration abdominale : dans laquelle se situe la zone présentant la plus forte hypersensibilité lombaire.

Un examen des signes vitaux pour déterminer qu’il n’y a pas eu de choc chez le patient ou de signes d’infection systémique.

De plus, d’autres tests tels que des numérations globulaires, des radiographies de l’abdomen ou des échographies abdominales peuvent être effectués pour détecter l’emplacement des calculs.

Enfin, le spécialiste peut effectuer d’autres examens complémentaires, y compris l’utilisation de la bandelette-test, qui étudie la présence d’hématurie (présence de sang dans l’urine) qui atteste le diagnostic de colique néphritique, ou des examens d’imagerie complémentaires, à condition qu’ils soient effectués sept jours après l’épisode aigu.

Traitements

Le traitement doit être effectué le plus rapidement possible pour éviter les complications et contrôler la douleur.

Le spécialiste prescrit habituellement des analgésiques anti-inflammatoires non stéroïdiens qui sont efficaces contre la douleur et l’inflammation. Dans les épisodes douloureux très aigus, la douleur peut être traitée par l’application intramusculaire ou intraveineuse de médicaments.

Il est aussi généralement nécessaire, dans un grand nombre de cas, d’administrer des médicaments pour diminuer ou éradiquer les vomissements, en plus des protecteurs gastriques.

Si le traitement de la douleur ne répond pas aux analgésiques, le spécialiste placera un cathéter urétéral (à l’intérieur de l’uretère), car il doit essayer d’expulser les calculs afin que la douleur ne persiste pas, une action qui peut être mieux effectuée si des alpha-bloquants sont également administrés.

La lithotripsie, une procédure médicale dans laquelle des ondes de choc sont utilisées pour décomposer les éléments qui bloquent les reins ou les voies urinaires, sera pratiquée si une fragmentation des calculs est nécessaire pour faciliter leur élimination.

Dans les cas extrêmes, une intervention chirurgicale sera pratiquée pour enlever ce qui bloque les reins ou les voies urinaires.

Autres informations

Les coliques néphritiques se terminent lorsque la pierre a été expulsée, ce qui se produit dans 70 % des cas. Les calculs biliaires de plus de sept millimètres sont habituellement plus compliqués à expulser et nécessitent un traitement ou une chirurgie plus agressive.

Si la pierre est très encombrante ou très obstructive, des mesures rapides doivent être prises pour empêcher que la capacité fonctionnelle du rein ne soit affectée de façon permanente.

L'info santé :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here