Qu’est-ce que l’échauffement ?

L’échauffement est l’ensemble des exercices des muscles et des articulations, d’abord de nature générale puis spécifique, qui sont effectués avant la pratique d’un sport afin de préparer l’appareil locomoteur et cardiovasculaire de l’athlète à la meilleure performance possible. L’objectif de cette partie préalable à l’entraînement est de faire en sorte que le corps s’adapte plus facilement, progressivement, aux différents niveaux d’intensité auxquels il devra faire face pendant la pratique sportive.

Buts et objectifs

L’un des principaux objectifs de l’échauffement est d’anticiper l’apparition des blessures et de préparer l’athlète physiquement, physiologiquement et psychologiquement à l’activité physique la plus intense. De plus, l’échauffement et l’étirement des muscles aident à augmenter l’élasticité et à diminuer les risques de traction et de déchirure musculaires.

D’autre part, le réchauffement a des effets positifs en aidant le sujet de l’activité à combattre le stress, l’anxiété et à améliorer la disposition psychique, la perception sensorielle et l’attention.

Enfin, sur le plan physiologique, en plus de préparer la musculature, il est également responsable du perfectionnement des systèmes cardiorespiratoire et neuromusculaire. Tout d’abord, la fréquence cardiaque et la fréquence respiratoire sont accélérées en raison des besoins en sang, en nutriments et en oxygène. En plus de cette activation, elle souligne également la nécessité d’éliminer le dioxyde de carbone et les métabolites des déchets, ce qui entraîne une augmentation de la circulation périphérique et de la transpiration.

Effets

Les scientifiques du sport s’entendent sur les nombreux avantages du réchauffement.

D’abord, au niveau circulatoire, cette première partie de l’entraînement produit une augmentation du volume systolique, du volume de sang pompé dans le ventricule gauche à chaque battement, de la fréquence cardiaque, de la tension artérielle et du volume de sang par minute qui atteint les muscles.

En ce qui concerne la respiration, le chauffage a un effet sur l’augmentation de la fréquence respiratoire et du volume d’air mobilisé, ce qui, avec la vasodilatation, améliore et facilite les échanges gazeux.

Comme pour le système musculaire, les réactions chimiques augmentent avec l’amélioration de l’activité enzymatique, la quantité de glucose en circulation augmente également en parallèle avec l’augmentation des substrats énergétiques disponibles, la diminution de la viscosité intramusculaire facilite le glissement inter et intramusculaire, la vitesse de contraction augmente et le temps de réaction diminue, la force de contraction, l’élasticité, les propriétés élastiques des ligaments et tendons augmentent. De plus, il est important de savoir que l’absence de chaleur peut causer le frottement des fibres musculaires sur vos tendons, ainsi que des déchirures.

En ce qui concerne le système nerveux, la chaleur facilite et augmente la transmission des stimuli nerveux, ce qui influence directement la coordination.

Enfin, sur le plan psychologique, le réchauffement sportif réduit l’état d’anxiété et de fatigue initiale, renforce la motivation intrinsèque et agit comme un mécanisme de déviation du stress précompétitif.

Types de formation

Selon l’activité ultérieure qui sera réalisée, l’échauffement peut être une activité d’entraînement, s’il est réalisé dans le cadre de la session sportive et s’il est utilisé pour promouvoir des aspects spécifiques, tels que l’augmentation des niveaux de flexibilité, la compétition, qui correspond à la préparation physique et psychologique pour une compétition, et l’éducation physique, en introduction de la partie principale dans laquelle les objectifs spécifiques à chaque session seront traités.

Selon l’intensité du chauffage, il peut être divisé en chauffage passif, actif ou conventionnel. Cette dernière est la plus courante et les spécialistes la répartissent entre l’échauffement général, qui est orienté vers tout type d’activité physique-sportive dans laquelle tous les systèmes fonctionnels du corps et les groupes musculaires les plus importants du sujet sont travaillés, et l’échauffement spécifique, orienté vers des groupes musculaires plus spécifiques.

Exercices

 

  • Exercices de mobilité :

 

Le but de ces exercices est d’activer les articulations destinées à travailler pendant la deuxième partie de l’échauffement avec une plus grande intensité que d’habitude. C’est la partie la plus courte de l’échauffement et dure habituellement environ deux minutes.

 

  • Des exercices qui augmentent les pulsations :

 

Cet ensemble d’exercices vise à augmenter les pulsations afin d’augmenter la quantité de sang qui atteint le muscle. Ces exercices comprennent la course, le saut, l’aérobie, etc. Les experts recommandent que la durée de cette partie de l’échauffement ne soit pas inférieure à cinq minutes.

 

  • Exercices d’étirement :

 

Le but de cette partie est de rendre les muscles plus élastiques et capables de travailler confortablement à des intensités plus élevées.

 

  • Exercices généraux :

 

Les exercices généraux correspondent à la partie la plus longue de l’entraînement, qui dure environ 10 minutes. Ils sont conçus pour augmenter le nombre de pulsations, pour compenser la chute qui se produit pendant les exercices d’étirement.

Noter cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here