CBD et CGB : 3 différences pour mieux comprendre

SantéCBD et CGB : 3 différences pour mieux comprendre

Le cannabidiol (CBD) et le cannabigérol (CBG) sont tous deux des cannabinoïdes dérivés du cannabis. Ils sont non psychotropes et se rapprochent l’un de l’autre par leurs nombreuses vertus pour la santé (anti-inflammatoire, antidépressive, analgésique…). Toutefois, certaines différences sont évidentes, notamment lorsque l’on étudie la structure chimique, la concentration et les techniques de culture de ces deux plantes de chanvre. Voici quelques éléments pour différencier le CBD du CBG.

Des informations précises grâce aux boutiques spécialisées en CBD

Pour connaître les différences fondamentales qui existent entre le CBD et le CBG, n’hésitez pas à contacter une boutique spécialisée. Les professionnels de ces espaces de vente maîtrisent en effet la structure chimique de ces produits. Ils détiennent également des informations sur leur composition et les techniques et moyens utilisés pour leur production. Ils peuvent vous indiquer en fonction de vos besoins le dosage recommandé.

Ils savent que le CBD et CBG autorisés à la vente doivent être dérivés du cannabis Sativa L, et que cette variété du chanvre doit contenir moins de 0,2% de THC. Cette disposition légale est en vigueur en France et dans la plupart des pays de l’Union européenne.

Les boutiques spécialisées dans la vente de CBD sont tenues de la respecter pour ne pas subir des représailles judiciaires. En vous rendant sur le site shop du CBD, vous avez la garantie d’avoir à votre disposition des fleurs CBD, des huiles CBD, de la résine CBD et des moon rocks CBD… Ce sont des produits issus d’une culture biologique suisse dérivés des graines de cannabis Sativa. Ils sont traités dans les meilleures conditions et sont exempts des effets psychotropes que provoque le THC. Vous pouvez les consommer pour améliorer votre bien-être et sans nuire à votre santé.

différences CBD et CGB

Différences entre CBD et CBG

Les différences entre le CBD et le CBG concernent notamment leurs dérivés, leurs vertus et leurs interactions avec le système endocannabinoïde.

L’interaction avec le système endocannabinoïde

Le CBD a un faible impact sur les récepteurs CB1 et CB2 du système endocannabinoïde. Son influence s’étend plutôt sur les récepteurs vanilloïdes, les récepteurs de la sérotonine et les récepteurs de la régulation énergétique. Par contre, le CBG influence fortement les récepteurs CB1 présents dans le cerveau et les récepteurs CB2 qui se situent dans le système nerveux, les tissus conjonctifs et les intestins.

Les vertus du CBD et du CBG

Le CBD est adulé pour sa réponse inflammatoire efficace et ses effets antioxydants. C’est un produit qui a la capacité de produire de nouveaux neurones. Il agit sur le cortisol pour influencer l’humeur. Il favorise le sommeil et permet d’atténuer les vomissements et les nausées. Le CBG est recommandé pour ses vertus thérapeutiques contre la sclérose en plaques et la maladie de Parkinson. Il s’agit d’un modulateur d’inflammation qui a également le potentiel pour influencer le glaucome, soulager les douleurs et les courbatures.

Les dérivés du CBD et du CBG

L’huile est le dérivé le plus connu du CBD. En plus de ce produit, vous pouvez retrouver sur le marché, le CBD sous forme de gélule ou de cosmétiques (baumes, lotions, pommades…). Il faut disposer de plusieurs milliers de kilos de biomasse avant de cultiver le CBG en petites quantités. Pour cela, les produits dérivés de ce cannabinoïde ne sont pas aussi nombreux comme dans le cas du CBD. Les cristaux, les liquides et les gélules molles sont les dérivés du CBG.

Maude Tessier
Conseillère en phytothérapie depuis 15 ans, Maude est spécialiste dans tout ce qui est lié aux plantes médicinales.