L’Accident Vasculaire Cérébral : comment réagir ?

Santé L'Accident Vasculaire Cérébral : comment réagir ?

L’Accident Vasculaire Cérébral est un trouble très grave qui nécessite une prise en charge rapide et immédiate. Il peut avoir plusieurs causes, mais il faut savoir qu’il survient généralement chez les personnes âgées. Plusieurs signes avant-coureurs permettent de le détecter dans certains cas et de prendre très tôt les mesures pour éviter de graves séquelles. Toutefois, il faut reconnaitre que c’est rarement aussi simple.

Qu’est-ce que l’Accident Vasculaire Cérébral (AVC) ?

L’Accident Vasculaire Cérébral ou AVC plus simplement, est une maladie qui touche de plus en plus de personnes aujourd’hui. C’est un trouble très grave qui laisse généralement des séquelles irréversibles chez les patients. C’est la raison pour laquelle la prise en charge doit être immédiate, car chaque minute qui passe après les premiers signes d’un AVC peut entrainer de graves lésions.

En effet, d’après les statistiques réalisées sur des patients en France, l’accident vasculaire cérébral serait :

  • La première cause de handicap moteur chez les personnes adultes
  • La deuxième cause de démence
  • Et la troisième cause de mortalité dans tout le pays.

Pour ceux qui ne savent pas de quoi il s’agit concrètement, l’AVC est une interruption soudaine de l’apport de sang au niveau du cerveau. En d’autres termes, pendant un AVC, le sang n’arrive plus au cerveau normalement, et dans ces conditions, c’est tout le système nerveux qui est compromis. C’est pour cette raison qu’on l’appelle aussi l’attaque cérébrale, car il est assimilable à une perte brutale de la fonction cérébrale.

Qu'est-ce que l'Accident Vasculaire Cérébral (AVC) ?

Cette pathologie peut avoir plusieurs causes, deux pour être plus précis. Chacune de ces causes entraine un type d’AVC, mais le point commun c’est que le mal survient toujours de façon soudaine. On distingue donc deux types d’AVC que sont :

  • L’AVC ischémique : il est dû à l’occlusion d’une artère cérébrale, généralement provoquée par la présence d’un caillot de sang
  • L’AVC hémorragique : il s’agit de la forme la plus courante d’AVC, provoquée par l’hypertension artérielle.

Il faut savoir que dans la pratique, les causes de l’AVC sont plutôt difficiles à maitriser. Toutefois, il est possible d’agir sur certaines d’entre elles pour réduire les risques de la survenue d’un AVC. Pour cela, il faudra :

  • Surveiller le taux de cholestérol
  • S’assurer d’avoir une bonne prise en charge en cas d’hypertension artérielle
  • Éviter de modifier un traitement sans l’avis d’un spécialiste.

Quels sont les symptômes ?

Les AVC surviennent de manière brusque et sans préavis. Néanmoins, il existe des signes et manifestations de cette pathologie, qui peuvent vous mettre la puce à l’oreille. En effet, dès que la circulation sanguine est compromise et que le sang commence à manquer au niveau du cerveau, certains réflexes disparaissent de manière soudaine et cela provoque :

  • La perte de la sensibilité au niveau d’un bras, d’une jambe ou de toute une partie du corps ou du visage
  • L’hémiplégie totale ou partielle, qui signifie qu’une partie des membres ou du corps devient inerte ou sans force
  • Les difficultés à se déplacer ou à faire des mouvements, la perte d’équilibre ou même la chute
  • Les signes d’aphasie, ce qui signifie que la personne a du mal à s’exprimer clairement
  • Les migraines intenses
  • La perte de la vision au niveau d’un seul œil.
Quels sont les symptômes ?

Comment réagir à cette urgence médicale ?

Face à un AVC, la seule chose à faire est de prévenir les secours dans les plus brefs délais. Vous devez savoir que chaque minute qui passe peut être fatale au malade, ou lui laisser des séquelles irréversibles. C’est pour cela qu’ici la réactivité est cruciale, même si vous n’avez pas la certitude qu’il s’agit effectivement d’un AVC.

L’utilisation de UpToDate pour améliorer la qualité des soins

Pour ceux qui ne savent pas de quoi il s’agit, la base UpToDate peut représenter un véritable allié pour améliorer la qualité des soins reçus suite à une attaque cérébrale, par exemple. C’est une plateforme d’information utilisée par de nombreux praticiens, qui permet d’éviter au maximum les erreurs médicales et d’augmenter par la même occasion les chances de survie des patients.

Ce serait donc un réel avantage que les médecins puissent avoir recours à Axilios et son système d’aide à la décision médicale pour traiter les patients victimes d’un AVC, ou d’une toute autre pathologie.

Quel traitement pour l’AVC ?

Le traitement de l’AVC doit forcément avoir lieu dans un centre médical spécialisé. Comme nous l’avons souligné plus haut, la première condition pour que ce traitement soit efficace, c’est qu’il soit administré dans les plus brefs délais. Le principal objectif des médecins sera de réduire au maximum les risques de dommages cérébraux. Pour cela, ils auront à :

  • Rétablir la circulation sanguine en cas d’AVC ischémique
  • Ou réduire l’épanchement de sang en cas d’AVC hémorragique.

Dans le premier cas, ils feront usage d’un activateur du plasminogène tissulaire pour dissoudre les caillots de sang en peu de temps. D’autres anticoagulants seront prescrits par la suite au patient sous forme de médicaments, pour éviter la formation de nouveaux caillots.

Dans le deuxième cas, ce sont des médicaments permettant de réduire la tension artérielle qui sont prescrits. Aussi, étant donné que les chiffres de l’AVC sont assez alarmants de nos jours, il arrive que les cas les plus graves nécessitent une intervention chirurgicale pour éviter le décès du patient.

Quelles conséquences pour le patient ?

Un AVC peut avoir de graves conséquences sur la vie d’une personne. Ce trouble peut en effet causer de graves lésions irréversibles dans la plupart des cas. Il peut affecter plusieurs fonctions cérébrales et compromettre vos capacités à vous déplacer, à voir, à raisonner ou à utiliser votre mémoire. Cette pathologie peut même entrainer la mort lorsque le patient n’est pas rapidement pris en charge.

Quelles conséquences pour le patient ?